Propositions pour une régularisation effective des personnes sans-papiers en Belgique

Les débats en cours dans le mouvement de soutien aux grèves de la faim sur les stratégies de régularisation sont un signe encourageant de vitalité politique. En 1999 et 2008-2009, c’est cette vitalité qui était parvenue à fonder de nouvelles voies de régularisation. L’actuelle dynamique de soutiens à la régularisation, sous l’impulsion des occupations de l’USPR et des grèves de la faim à l’ULB, à la VUB, au Béguinage et au « See U », ainsi que des comités de soutien gagne en intensité chaque jour (occupations, action au siège du PS, cartes blanches, rassemblements, Marche à venir du 20 juin, pétitions, etc.).

Lire la suite

REGULARISATION MAINTENANT !

REGULARISATION MAINTENANT !
📢 Ce dimanche 20 Juin à 15h00 manifestation de soutien aux grèves de la faim de l’USPR à l’ULB, à la VUB, et au Béguinage.
✊ 15h-18h : Marche du Béguinage à la Plaine.
📣 19h : Grande assemblée des soutiens à l’occupation de l’ULB
Les sans-papiers membres de l’USPR occupent l’église du Béguinage, et les campus de la Plaine à l’ULB et de la VUB depuis plus d’une centaine de jours.
Malgré le soutien important autour de la campagne pour la mise en place de critères clairs et permanents de régularisation ainsi qu’une commission indépendante, dans les faits, la vie quotidienne des sans-papiers en Belgique est rendue impossible.

Lire la suite

La politique migratoire européenne et le régime marocain sont tous les deux responsables du drame de Ceuta

25 mai 2021 par le Secrétariat international partagé (CADTM Belgique & ATTAC CADTM Maroc) du CADTM INTERNATIONAL

(CC – Flickr – webbetravel)

Depuis le lundi 17 mai, plus de 8000 personnes migrantes ont franchi la frontière qui sépare le Maroc de l’enclave espagnole de Ceuta et près de la moitié ont déjà été refoulée dans le chaos. Sur fond de crise diplomatique, cette nouvelle tragédie est le symbole de la violence d’un système de dépendances néocoloniales imposé par les puissances européennes avec la connivence de ceux qui gouvernent au Maroc.

  Sommaire
  • Répression militaire contre une jeunesse instrumentalisée
  • Les faux semblant des politiques européennes : l’externalisation de l’asile et l’immigration à (…)
  • Une pression migratoire aggravée par une crise économique et sociale
  • Alternatives proposées par le CADTM

Lire la suite

L’aide au passage n’est pas un délit!

Il faut le rappeler avec force, sans les solidarités intra-communautaires les migrants sont les proies d’opérations de persécution continues de la part de la police. Luttons contre la criminalisation de la migration et de l’aide au passage. Par le Comité Mawda – Justice et Vérité; le Groupe Montois de soutien aux Sans-Papiers; Refugee Women’s Centre; Solidarity is not a crime.

Lire la suite

Morts à la frontières entre la France, la Belgique et l’Angleterre.

 #Mawda, un petit point sur la carte. Mettre fin à cette machine de mort sur nos routes, autoroutes, dans les ports, le long des voies de chemins de fer, dans la Manche, by any means necessary, par les moyens d’une commission d’enquête parlementaire ou par d’autres moyens. Nous demandons aux parlementaires de bien regarder cette carte en face, transmise par Frances Timberlake, de mesurer l’urgence et de prendre leurs responsabilités.

Lire la suite

Mawda : nous avons besoin d’une commission d’enquête aux compétences élargies

Vendredi 12 février 2021, lors du rendu du jugement dans la partie de l’affaire liée à l’« incident de tir », le tribunal de Mons a clairement reconnu les limites de sa saisine par rapport au cas du meurtre de Mawda.

Lire la suite

Pourquoi la race compte encore : entretien avec Alana Lentin

Dans cet entretien avec le « QG Décolonial », Alana Lentin revient sur les idées phares de son dernier livre Why Race Still Matters (Polity, 2020), soulignant ainsi les enjeux politiques posés par les débats théoriques sur la question raciale. Évoquant notamment les limites du concept de « privilège blanc » et les enjeux liés à l’idée selon laquelle la race est une construction sociale, Lentin propose une lecture rigoureuse et plus complexe de la réalité raciale. 

Lire la suite

Police partout, Justice complice

Lamine Moïse Bangoura, 27 ans, a été tué lors d’une visite domiciliaire à Roulers, par 8 policiers, le 7 mai 2018.
Le 26 juin 2020, la chambre de conseil de Courtrai prononce un non-lieu à l’encontre des policiers, considérant qu’il n’y a aucune raison de les poursuivre. La famille de Lamine a fait appel de cette décision et le 10 novembre dernier, la chambre des mises en accusation de Gand a décidé qu’elle statuerait le 02 février prochain d’un éventuel renvoi des policiers devant un tribunal correctionnel.

Mehdi, 17 ans, a été tué par un véhicule de police qui l’a percuté le 20 août 2019.
Mehdi, 17 ans, a été enterré le 23 août 2019.
Le 8 octobre 2020, le parquet de Bruxelles dresse un réquisitoire de non-lieu pour absence de charges suffisantes à l’encontre du conducteur du véhicule de police banalisé roulant à une centaine de km/h, sans sirène, dans une « zone 30 » du centre-ville, quand il a percuté Mehdi.

Mawda, 2 ans, a été tuée le 17 mai 2018 d’une balle de revolver dans la tête tirée par un policier lors d’une course-poursuite se déroulant dans le cadre de la chasse aux migrants instituée par le gouvernement fédéral.
Le 24 novembre, le parquet de Mons demande un an de prison avec sursis pour le policier tireur/tueur.

Adil, 19 ans, a été tué par un véhicule de police qui l’a percuté le 10 avril 2020.
Le 26 novembre 2020, le parquet de Bruxelles annonce qu’à ses yeux, il n’y a pas lieu d’inculper les policiers.

Lire la suite