De Grenade à Guantanamo : La torture du sujet musulman

De Grenade à Guantanamo : La torture du sujet musulman Dr. Hatem Bazian Traduction : Caro Moop pour Bruxelles Panthères Le 12 juillet 2017 Alors que j’enseignais pour un cours d’été sur la Pensée Musulmane Décoloniale à Grenade, l’Espagne m’a amenée de nouveau au contact de l’histoire et des conséquences de l’Inquisition, et de l’expulsion des … Lire la suite

Extrait de « La couleur de la justice »

Michelle Alexander, La couleur de la justice. Incarcération de masse et nouvelle ségrégation raciale aux Etats-Unis, Syllepse, Paris, 2016, 364 pages, 17 euros.   Paru pour la première fois aux Etats-Unis en 2010, La couleur de la justice analyse les mutations et les permanences de la domination raciale aux États-Unis à partir des situations d’incarcération des … Lire la suite

Appel à soutien aux « Six héros »

  Le matin du 17 août 2016, alors que les passagers prennent place à bord du vol SN371 qui doit les emmener de l’aéroport de Bruxelles-National vers Douala et Yaoundé au Cameroun, ils sont témoins d’une scène choquante. Un homme, ligoté aux mains et aux chevilles, est maintenu plié en deux sur son siège par … Lire la suite

Quelques idées reçues sur la prison

Le temps de la campagne électorale, l’OIP, en partenariat avec les auteurs de bande dessinée de l’Épicerie séquentielle, propose un dessin par semaine pour déconstruire les idées reçues sur la prison. https://oip.org/analyse/quelques-idees-recues-sur-la-prison/ ©Alexe Lolivrel Le coût moyen d’une année de prison pour une personne détenue est estimé à 32 000 euros, tandis que le coût moyen … Lire la suite

Introduction de l’ouvrage de Michelle Alexander : La couleur de la justice

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse Introduction1 Jarvious Cotton ne peut pas voter. Comme son père, son grand-père, son arrière-grand-père et son arrière-arrière-grand-père, on lui a refusé le droit de participer à notre démocratie électorale. L’arbre généalogique de la famille Cotton résume l’histoire de plusieurs générations de Noirs nés aux États-Unis mais à qui on … Lire la suite

Mâle décolonisation

Mâle décolonisation de Todd Shepard Une lecture genrée de la Guerre d’Algérie Publié le 23 mars 2017 Le dimanche 5 mars 2017, la librairie parisienne « Les Mots à la bouche » recevait  l’historien nord-américain Todd Shepard à l’occasion de la publication de son livre Mâle décolonisation aux éditions Payot & Rivages. Cette rencontre animée par le libraire … Lire la suite

Appel pour un moratoire sur la construction de nouvelles prisons en Belgique

Merci de signer « l’Appel pour un moratoire sur la construction de nouvelles prisons en Belgique » / Dank om de « Oproep voor een moratorium op de bouw van nieuwe gevangenissen » te ondertekenen. Texte en FR ci-dessous. Merci de diffuser. Beste, De alarmerende bevindingen over de situatie in de Belgische gevangenissen blijven zich opstapelen. Opeenvolgende regeringen reageren … Lire la suite

Libérez Red Fawn !

Libérez Red Fawn ! Protectrice de l’eau incarcérée à cause de sa mobilisation contre la construction de l’oéloduc DAPL à Standing Rock par CSIA-Nitassinan Le CSIA-Nitassinan soutient la militante Oglala Lakota Sioux, Red Fawn incarcérée depuis fin octobre aux USA pour son combat contre la construction de l’oéloduc DAPL à Standing Rock ! LIBÉREZ RED FAWN ! PROTECTRICE … Lire la suite

Que tremble la terre jusque dans ses entrailles

Que tremble la terre jusque dans ses entrailles1 Aux peuples du monde Aux médias libres A la Sexta Nationale et Internationale Convoqués pour la commémoration du 20e anniversaire du Congrès National Indigène et de la vive résistance des peuples, nations et tribus originaires de ce pays le Mexique, et qui parlentamuzgo, binni-zaá, chinanteco, chol, chontal … Lire la suite

La Conquista de l’Amérique: salle des tortures de la modernité par Luis Martinez Andrade

« Il est important de souligner la distinction entre colonialisme et colonialité. Le colonialisme est un phénomène historique qui a lieu jusqu’au XVIe siècle. Le terme décrit le cas d’un peuple ou d’une nation qui conquiert un autre espace territorial.

Par colonialité, en revanche, nous entendons un schéma de domination qui est né en 1492, après la «découverte», mais qui a vraiment été imposé avec la conquête de l’Amérique latine. Ce schéma de domination est matériel, économique, mais aussi symbolique. Le pouvoir hispano-lusitain n’a pas seulement imposé la langue mais également sa vision du monde, chrétienne, dualiste, avec laquelle sont nés les mythes de la modernité. Selon ces mythes, les peuples indigènes étaient des peuples sans âmes, barbares, qui devaient être «sauvés» par un pouvoir européen pour devenir humains.

Ce schéma de colonialité n’a malheureusement pas été détruit avec les indépendances du XIXe siècle. Après les processus d’autonomisation politique, c’est un noyau créole qui s’est emparé de l’appareil d’État en laissant toujours de côté les populations indigènes et noires. Les indigènes n’étaient jamais perçus comme citoyens, et c’est resté comme une sorte d’atavisme dans l’imaginaire. C’est pour ça que l’on continue de parler de colonialité comme d’un phénomène qui va de pair avec la modernité et le capitalisme. »

Luís MARTÍNEZ ANDRADE (°1981, Puebla) est Mexicain. Docteur en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. En 2009, il a reçu le premier prix du concours international de l’essai  » Penser à contre-courant  » organisé par l’Institut Cubain du Livre et le Ministère de la Culture de Cuba. Ses recherches portent sur la relation entre l’écologie et la religion, la pensée latino-américaine, la Théorie critique et les mouvements sociaux.

Luis Martinez Andrade nous parlera de comment la civilisation européenne s’est positionnée comme référence, et le recadre dans un analyse sur différents points: capitalisme, colonialisme, et religion.

Luis Martinez Andrade retrace la constitution de la matrice coloniale dans laquelle l’Amérique Latine est insérée depuis la conquête européenne, puis propose de penser son dépassement par les luttes sociales appuyées par la théologie de la libération.

 

Dimanche 15 Janvier 2017 de 14h00 à 18h00

Le Space CC + Café (Art@Azira vzw / asbl)

Sleutelstraat 26 Rue de la clé

1000 Brussels

 

A propos du Génocide Mémorial Day.

Cet événement a débuté en Janvier 2010 avec la convergence de deux idées.

La première nécessité était de contrer l’idée que certains génocides sont plus exclusive que d’autres et donc digne d’une plus grande attention.
La deuxième nécessité est que ce ne serait pas seulement un souvenir théorique, mais commencer à identifier les pratiques génocidaires actuelles en vue de les arrêter.

La philosophie de ce projet rejette l’idée qu’il y a une hiérarchie des victimes en fonction de leur origine. Nous voulons tenir les gens responsables dans le cadre de GMD en mettant en évidence les personnes et les structures de pouvoir qui ont commis des génocides ou des actes de génocide et nous voulons rappeler les victimes de ces génocides et actes de génocide qui ont perdu leur vie.

L’initiative est britannique, mais il se déroule au même moment à Amsterdam, Londres, Paris et cette année à Bruxelles.
Cette journée est appelée à se pérenniser pour que reste vive la mémoire des crimes et génocides coloniaux, de la traite négrière et de l’esclavage et pour que ces crimes occultés et perpétrés par les « nations civilisées » soient pleinement reconnus et assumés par l’ensemble des peuples européens.