La Palestine compte sur nous, montrons-lui qu’elle compte pour nous

Depuis deux semaines environ, des évènements douloureux se déroulent en Palestine ou plutôt s’ajoutent à cette longue tragédie coloniale. D’une part, les Palestiniens subissent les attaques répétées des colons en armes dans le quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-est, d’autre part, depuis quelques jours aux alentours de l’esplanade des mosquées, ces mêmes Palestiniens subissent les exactions de la soldatesque israélienne qui tente de limiter leur accès aux lieux saints à l’occasion des derniers jours du Ramadan. Tout d’abord, dans le quartier de Cheikh Jarrah en périphérie de Jérusalem où quatre familles palestiniennes sont menacées purement et simplement d’expulsion de leurs maisons dans lesquelles elles vivent depuis 1956. En fait, à l’origine, vingt-huit puis par la suite soixante-dix familles de réfugiés palestiniens chassés de leurs terres lors de la Nakba de 1948 avaient trouvé refuge dans ce quartier à partir de 1956, du temps où la Jordanie administrait ce territoire. De plus, les terrains sur lesquels elles ont bâti leurs maisons leur avaient été octroyés par le gouvernement jordanien avec l’aide de l’UNRWWA. Après que les Israéliens ont envahi Jérusalem-est (la vieille ville arabe) à l’occasion de la guerre de juin 67, des colons ont miraculeusement trouvé des titres de propriété attestant que ces terrains leur appartenaient. L’affaire en était restée là jusqu’à ces derniers jours, fin d’un très long marathon judiciaire. En effet, demain la cour suprême de justice israélienne devait rendre son verdict définitif concernant ces quatre familles en litige depuis les années 70. On retient son souffle.

Lire la suite

Il n’est plus seulement question de résistance, il est question d’offensive !

Intervention de Nacira Guénif au Rassemblement fraternel contre l’islamophobie du samedi 19 octobre 2019, place de la République, Paris.

Bonjour,

Je vais essayer de parler fort pour faire entendre toutes les voix qui nous animent aujourd’hui. Je m’appelle Nacira Guénif, je suis la fille d’une femme qui a porté, à la fin de sa vie, un voile, et qui un jour a été insultée dans la rue de la ville où nous habitions. C’est aussi sa voix aujourd’hui que je veux porter, même si je ne suis pas voilée. Du fond de sa dignité, elle n’a pas compris ce qui lui arrivait, mais elle a reconnu le visage du colonisateur, qui l’avait fait mettre sous le Code de l’indigénat, et qui avait cherché à l’humilier toute sa vie. C’est donc aussi au nom de ma mère, qui a été comme cette femme, comme Fatima, comme tant d’autres, humiliée, menacée dans son intégrité, tout au long de sa vie, parce qu’elle était née indigène, en Algérie, parce qu’elle vivait en France chez l’ancien colonisateur, et parce qu’elle était fière de porter les signes de la religion qui l’avait portée tout au long de sa vie…

Lire la suite

Bruxelles Panthères était présent pour la première « grande sortie des diables » à Deux Acren

En septembre 2018, le programme du carnaval des rues Culant, Duval et Bonne Nuit à Deux Acren incluait « une grande sortie des nègres » le samedi soir. À la suite d’un message envoyé par Nordine Saidi, militant antiraciste et membre-fondateur de Bruxelles Panthères au Bourgmestre socialiste de Lessines, Monsieur Pascal DE HANDSCHUTTER, message considéré comme menaçant par son récepteur, les organisateurs ont décidé d’annuler leur parade.
Nous nous sommes réjouis de cette décision qui ne constitua rien moins qu’un moratoire à une pratique négrophobe récurrente en Belgique.

Pour rappel, ce message et cette annulation furent suivis d’une plainte déposée contre les expéditeurs du message. Nordine Saidi a été convoqué et interrogé par la police. La plainte déposée contre lui et Bruxelles Panthères est du chef de « menace terroriste ». Elle est toujours pendante.

Il y a quelques semaines, la publication du programme de l’édition 2019 de la Ducasse des Culants nous a positivement surpris par son contenu. La « grande sortie des nègres » ne s’y trouve plus. Elle s’appellera désormais « grande sortie des diables ».

Bruxelles Panthères était présent pour la première « grande sortie des diables » à Deux Acren ce samedi 14 septembre 2019.

Lire la suite

Unesco Stop Blackface support

Cette lettre dénonce l’usage endémique du blackface, en Belgique et dans d’autres pays européens. Le blackface est cette pratique consistant à se noircir le visage et le corps pour «jouer un personnage».

This letter denounces the endemic use of blackface, in Belgium and other European countries. Blackface is the practice of blackening the face and body to « play a character ».

Co-signers

BAN – Brigade Anti Négrophobie, France
Fondation Frantz Fanon , France
Bruxelles Panthères, Belgique
Collectif féministe Kahina, Belgique
Comité Free Ali, Belgique
DIN – Decolonial International Network
ESG asbl, Belgique
Nouvelle Voie Anticoloniale, Belgique
Parti des Indigènes de la République, France
Présence Noire, Belgique
Stop Blackface, Kick Out Zwarte Piet and New urban collective, Pays-Bas
Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network
The Institute for African studies, Slovenia
Union Juive Française pour La Paix, France

Signez cette pétition

Lire la suite

Le Comité Free Ali Aarrass a interpellé les têtes de liste

Le Comité Free Ali Aarrass a interpellé les têtes de liste des partis francophones pour les élections fédérales à Bruxelles concernant les 3 lois votées ces dernières années ciblant les citoyens binationaux.

Deux questions ont été posées aux candidats Didier Reynders (MR); Georges Dallemagne (CDH); François De Smet (Défi); Ahmed Laaouej (PS); Zakia Khattabi Abtoy (Ecolo); Maria Vindevoghel Merlier (PTB), Dyab Abou Jahjah (Be.One)

1) Quelle est la position de votre parti sur ces trois lois ;
2) Votre parti compte-t-il demander leur abrogation s’il participe au prochain gouvernement fédéral ?

Dans l’attente de leur réponse, n’hésitez pas à diffuser largement l’interpellation du Comité.

Lire la suite

La coordination des Sans Papiers de Belgique lance l’Appel aux politiques et citoyen.ne.s

Notre étude et nos recommandations invitent nos futurs responsables de l’Etat belge aux niveaux régional, fédéral et européen, à trouver une solution durable, raisonnable et digne d’un Etat de droit à la situation des femmes, hommes et enfants sans-papiers qui vivent ici depuis tant d’années. Plusieurs éléments politiques récents nous semblent encourageants : la signature du « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières » fin 2018, le retrait du projet de loi sur les « visites domiciliaires », deux avis du Conseil d’état sur les « quotas à l’office des étrangers » et sur la suspension de l’enfermement des enfants de sans-papiers, et la position des partenaires sociaux au sein du Conseil économique et social bruxellois et d’Actiris, indiquent une volonté de changement de cap de politique migratoire dont la Coordination se félicite ici. Cette prise de conscience et la volonté politique doivent davantage se développer et être plus manifestes encore. La Belgique doit montrer l’exemple à l’Europe, en faisant l’expérience d’une autre politique d’asile et migration, en prenant en compte les aspects positifs des migrations, contrairement aux politiques populistes qui fracturent la société.

Lire la suite

POUR UN GOUVERNEMENT QUI RÉGULARISERA LES SANS-PAPIERS

MANIFESTATION NATIONALE
POUR UN GOUVERNEMENT QUI RÉGULARISERA LES SANS-PAPIERS

 

La Coordination des sans-papiers de Belgique réclamera les droits des sans-papiers afin qu’ils puissent reconquérir leur dignité après avoir tout perdu. Elle mettra la question sur la table, et ce, dans tous les débats électoraux à venir, la question de la Régularisation immédiate des sans-papiers en Belgique.

Pour cela, la Coordination des sans-papiers de Belgique appelle l’ensemble des sans-papiers tapis dans l’ombre et tous nos soutiens pour alerter sur notre situation et mobiliser le plus grand nombre citoyen.ne.s à venir exiger des engagements solennels des partis politiques sur l’intégration des sans-papiers dans l’Etat de droit belge.

Lire la suite

BlackFace et déguisements du KKK dans le folklore belge

Au Carnaval d’Alost, des déguisements du Ku Klux Klan ne passent pas

Ku Klux Klan

« Il est évident que l’extrême-droite ne se sent en aucun cas menacée par ces ‘moqueries' ». | © BELGA PHOTO JONAS ROOSENS

Société

Déjà épinglé pour des dérives antisémites, le Carnaval d’Alost est également critiqué par la Nouvelle Voie Anticoloniale pour la présence d’un char de suprémacistes blancs qui se prennent notamment en photo avec le leader d’extrême droite de Forza Ninove, Guy D’haeseleer.

Lire la suite

Contre le racisme d’État et les violences policières

Nous, migrant.e-s chassé.e-s, torturé.e-s, traumatisé.e-s, persécuté.e-s par l’État et le système des frontières ;

Nous, habitant.e-s des quartiers populaires harcelé.e-s et humilié.e-s au quotidien par les forces de police et ciblé-e-s par le racisme d’État ;

Nous marcherons ensemble, contre le racisme d’État et les violences policières.

Dimanche 17 mars 2019 à Bruxelles. ( Avenue Stalingrad au niveau du Mégaphone )

Lire la suite

Manifestation pour la justice migratoire !

Bruxelles Panthères a signé l’appel pour la justice migratoire.

Nous vous invitons à rejoindre la manifestation pour dénoncer les politiques racistes du gouvernement belge !

Rendez-vous le 12 janvier à 14 h, à la gare du Nord.
Infos : page Facebook.

Lire la suite