Bruxelles : « Un policier a tiré à trois reprises sur un SDF »

Lundi 17 septembre 2018, tôt le matin, A.E., un SDF belge, est agressé par des policiers chargés de le réveiller et de le faire bouger de l’endroit où il dormait près des tours WTC, face à la gare du Nord.

Ce SDF de 43 ans qui dormait sur des cartons a été aspergé de gaz lacrymogène, il s’est défendu, aurait blessé légèrement un policier (qui n’a aucune séquelle semble-t-il) et un autre policier a fait usage de son arme, à trois reprises. Les jours de cet homme sont en danger, il est hospitalisé avec deux balles dans le corps, une au niveau de la jambe, l’autre au niveau du thorax.

Ce sont les seuls faits pertinents.

Tout le reste de ce qui a été dit, tant par le Parquet, que par les policiers et tout ce qui a été relayé par les médias ne sont que mensonges et tergiversations pour échapper à la seule vérité : un policier a tiré sur un SDF.

Lire la suiteBruxelles : « Un policier a tiré à trois reprises sur un SDF »

Justice pour Moad? 5 ans de lutte après violences policières

APPEL AU RASSEMBLEMENT JUSTICE POUR MOAD

Ce vendredi 4 mai a eu lieu le procès en appel du seul policier sur cinq, condamné le 19 décembre 2016 pour les violences commises sur Moad en 2013.
Le flic condamné a fait appel de la décision du juge.
Le prononcé du jugement sera donné ce vendredi 21/09/18 à la séance du matin.
Ce n’est pas fini pour Moad et sa famille, soyons donc nombreux à continuer à les soutenir!

Rappel des faits:

Lire la suiteJustice pour Moad? 5 ans de lutte après violences policières

Nouveaux dispositifs de contrôle, répressions et résistances. SAM/ZAT 22.09 > 10:00 – 16:00 : SEMINAIRE 2 &3 @ CFS-Université populaire

1998-2018 : résistances actives et collectives contre le durcissement des politiques migratoires

 

Quand :
22 septembre 2018 @ 10 h 00 min – 16 h 00 min
Où :
Université populaire de Bruxelles – CFS
rue de la Victoire 26 Overwinningstraat
1060 Saint-Gilles
Coût :
Gratuit

Lire la suiteNouveaux dispositifs de contrôle, répressions et résistances. SAM/ZAT 22.09 > 10:00 – 16:00 : SEMINAIRE 2 &3 @ CFS-Université populaire

La lutte contre le terrorisme et la fabrique de populations indéfendables.

 par Chedia Leroij

Dans Se défendre. Une Philosophie de la violence, Elsa Dorlin ouvre son histoire des éthiques martiales avec le récit du passage à tabac de Rodney King par des policiers en mars 1991. Rodney King, jeune chauffeur de taxi afro-américain est arrêté sur une autoroute de Los Angeles pour excès de vitesse. Il est « tasé » par les policiers alors qu’il est à terre, frappé à coup de matraque lorsqu’il essaie de se relever pour se protéger, laissé inconscient, ligoté au sol, crâne et mâchoire fracturées en plusieurs endroits, visage en partie lacéré, cheville cassée…  une vidéo amateur de la scène provoque un scandale dans le monde entier. Un an plus tard,  l’acquittement des policiers déclenche six jours d’émeutes à Los Angeles.

Par ce prologue Dorlin nous invite à une réflexion sur les conditions qui ont rendu possible pour les policiers de plaider, avec succès, la légitime défense. Par quels processus historiques et sociaux le champ de visibilité nord-américain, ce que les américains perçoivent de la réalité, en est arrivé à être « racialement saturé » ? Comment s’est construite cette « paranoïa blanche” vis-à-vis du corps des Africains Américains perçus spontanément comme un corps agresseur? Et surtout, si cette perception de la violence policière qui inverse les responsabilités entre agresseurs et agressé s’ancre dans un cadre d’intelligibilité produit de l’histoire, quelles sont aujourd’hui les  techniques de pouvoir  matérielles et discursives qui actualisent ce cadre?[1]

Lire la suiteLa lutte contre le terrorisme et la fabrique de populations indéfendables.

Une seule solution, la régularisation de tous les sans-papiers.

« Dans le mouvement migratoire que nous vivons depuis 2015, c’est dans les villes et au niveau des villes que se pose la question de l’accueil ou du non-accueil. Mais qui est « la ville » ? Est-ce la mairie ? Les habitants ? »
Entre accueil et rejet : Ce que les villes font aux migrants Le passager clandestin / Bibliothèque des frontières, Lyon 2018

 

Un élan de solidarité sans précédent a vu le jour au Parc Maximilien où l’aide humanitaire et le respect de la dignité humaine semble être les lignes directrices du mouvement.

Chaque soir, ce sont des centaines d’exilés qui attendent Gare du Nord à Bruxelles qu’un des nombreux « chauffeurs » les conduisent dans une des nombreuses familles d’« hébergeurs » à Bruxelles ou ailleurs. Se met ainsi en place une longue chaîne de solidarité citoyenne qui force l’admiration.

Ces exilés ont traversé déserts, mers, frontières, camps… Ils ont été déshumanisés, maltraités, parfois même torturés. Ils sont sur la route depuis plusieurs années.

Certains sont partis enfants et certains le sont encore…

En arrivant dans des familles d’hébergement, pour la plupart, c’est la première fois depuis trop longtemps qu’ils peuvent tout simplement dormir en se sentant en sécurité.

Toutes ces familles qui accueillent ces personnes exilées, manifestent de la solidarité envers elles et semblent vouloir construire le monde de demain.

Lire la suiteUne seule solution, la régularisation de tous les sans-papiers.

Rencontre avec Norman Ajari, « Dignité et mort sociale noires. Du navire négrier à Damso ».

Lire la suiteRencontre avec Norman Ajari, « Dignité et mort sociale noires. Du navire négrier à Damso ».

LES CHIENS DE GARDE DU POUVOIR

LES CHIENS DE GARDE DU POUVOIR que sont LA POLICE font parler d’eux… Du coup, LA PAROLE A ÉTÉ DONNÉE AUX GENS lors de la manifestation internationale CONTRE LES VIOLENCES POLICIÈRES du 15 mars 2018 (à Bruxelles) + S’ORGANISER FACE À CE RACISME D’ÉTAT que subissent les Noirs, les Arabes, Musulmans et Sans-papiers, cible prioritaire de ce système répressif. (PARTIE 1)

Lire la suiteLES CHIENS DE GARDE DU POUVOIR

État d’urgence : De l’exception à la norme

VISIBILISER LES CONSÉQUENCES DES POLITIQUES ANTI-TERRORISTES, ANTI-MIGRATOIRES, RACISTES EN BELGIQUE AUJOURD’HUI. On s’est pris une grosse claque dans la gueule suite aux attentats. Concernant la situation, ici, à Bruxelles…les 12 puis les 18 mesures sécuritaires qui ont été prises par le gouvernement Michel. On sent vraiment une décomplexification… C’est-à-dire, qu’il n’y a plus du tout de complexe ou de frein à l’adoption de ces mesures et qu’elles vont très, très vite…CE QU’IL FAUT ESSAYER D’ÉVITER C’EST QU’IL Y AIT 2 SOCIÉTÉS QUI SE CONSTRUISENT EN PARALLÈLE. L’UNE BLANCHE PLUS OU MOINS PROTÉGÉE ET L’AUTRE QUI SE RAMASSE… CHEDIA, DILETTA et DESPINA

Lire la suiteÉtat d’urgence : De l’exception à la norme

Rencontre avec Maïté Lonne


Maïté Lonne fait partie des 76.000 personnes touchées en Belgique par l’incarcération d’un proche. Elle rend visite à son petit ami en prison pour la première fois il y a cinq ans.

Maïté a écrit un livre qui raconte son expérience (Une fenêtre entre deux murs – Éditions du Rapois) : sans caricature ni tabou, elle veut alerter sur le sort des familles de détenu, parfois égarées et souvent sans repère.

Lire la suiteRencontre avec Maïté Lonne