Commission d’ enquête Parlementaire pour Mawda

Le rendu du jugement pour ce qui concerne le volet relatif à « l’incident de tir » aura lieu le vendredi 12 février prochain à Mons. Le procès des politiques gouvernementales qui ont rendu possible ce meurtre d’Etat (Mawda a été tuée dans le cadre d’une opération #Medusa) a été solidement verrouillé tant du point de vue de la recherche des infractions et des poursuites (rôle du parquet de Mons) que du point de vue de l’instruction qui en a découlé.

En l’absence d’un procès d’Assises ainsi que par les tentatives d’inculpation de faux coupables poursuivis comme co-auteurs du meurtre (les kurdes irakiens) et l’inculpation d’un acteur policier en bout de chaîne, c’est toute la machine policière, judicaire et politique de traque aux migrants qui se trouve sans comptes à rendre, c’est-à-dire déresponsabilisée.

Nous avons de fortes craintes qu’à l’issue du 12 février prochain, médiatiquement et du point de vue des déclarations politiques, on ne referme la boîte noire des opérations Medusa.

Nous plaidons avec insistance pour l’établissement d’une commission d’enquête parlementaire pour que soit déplié toute cette chaine de commandements et de responsabilités, acteurs par acteurs, qui remonte depuis le policier qui a tué Mawda, jusqu’aux ministres de l’intérieur qui ont mis en place, entretenu et renforcé ce cadre opérationnel, en passant par les acteurs judicaires et policiers qui ont tenté de camoufler le meurtre en « accident ».

C’est pourquoi nous publions dans l’#urgence un premier extrait d’un entretien de recherche plus long qui a eu lieu au lendemain des audiences des 23 et 24 novembre 2020 avec le journaliste Michel #Bouffioux.

L’important travail d’investigation réalisé par le journaliste Michel Bouffioux pour Paris Match constitue pour le Comité des données cruciales qui lui permettent d’articuler son activisme sur une solide dynamique d’enquête. C’est donc en tout logique avec lui qui nous avons tenté d’apporter des premiers éléments de réflexion pour la mise en place de cette commission.

Lire la suite

Incrimination de l’activisme politique musulman en Europe ( vidéo )

L’islamophobie est en hausse en Europe. La violence islamophobe ne vise pas que les musulmans, mais aussi l’activisme politique musulman, qui fait de plus en plus l’objet de restrictions et de harcèlement en Europe.
Alors que les restrictions imposées aux musulmans sont déjà pléthoriques, plusieurs questions se posent :

Lire la suite

FREEDOM & ABOLITION: POUR LA LIBERATION DE MUMIA

Nul doute que cette initiative fera date. Son succès tient à la fois à la qualité de la rétrospective sur le « dossier Mumia » et au choix de réunir plusieurs générations de participants, venus d’horizons divers, mais toutes et tous dédiés à la cause de celui qui est devenu le symbole de tous les prisonniers politiques injustement emprisonnés depuis des décennies aux Etats-Unis, que ce soit l’amérindien Leonard Peltier (75 ans dont 45 années d’incarcération) ou Russell Maroon Shoat (ancienne Panthère Noire de Philadelphie) âgé de 77 ans et atteint du Covid.

La participation d’Angela Davis et du célèbre joueur de football américain Colin Kaepernick (*) – l’occasion pour lui de demander publiquement la libération de Mumia – a donné à cette conférence une dimension médiatique exceptionnelle.

Nous portons à votre connaissance (avec un grand merci à Claude Guillaumaud-Pujol et Steve Zade pour les traductions) :

> l’intervention de Colin Kaepernick sur Prison Radio

> le compte-rendu intégral en français

> l’enregistrement intégral en version anglaise et en images sur Youtube

Lire la suite

Violences policières, impunité judiciaire

📢 Si l’affaire Mawda est une affaire d’Etat, c’est aussi en raison du rôle actif joué par la police (violence policière soutenue par des dispositifs organisés de chasses à l’homme) comme dans les tentatives d’étouffement des faits (coalition de fonctionnaires, versions hallucinantes du Parquet, reconstitutions indignes, etc.). Ces éléments ont été étayés par le travail du journaliste Michel Bouffioux. Le meurtre de Mawda n’est pas un cas isolé. A chaque fois, c’est d’une forme de racisme systémique qu’il s’agit. A chaque fois, les avocats, journalistes, familles, activistes ont affaire à des nœuds de mensonges, de non-dits, d’instructions bâclées, etc.

📢 Les questions que nous poserons seront donc les suivantes : Quelles sont les mécaniques de production des violences policières ? Par quels mécanismes l’impunité judiciaire se construit-elle ? Quels sont les moyens de luttes, politiques et juridiques?

Lire la suite

Les afro-descendants belges et la question de la reconnaissance

PeoPL - LAURA NSENGIYUMVA

Par Aymar Bisoka N.

Les manifestations antiracistes à la suite de la mort de George Floyd, tué fin mai 2020 par des policiers blancs aux États-Unis, ont apporté un souffle nouveau à la lutte contre le racisme et contre l’exclusion que subissent encore les Noirs à travers le monde.

En Belgique, si les premières actions ont consisté à prendre pour cible, à vandaliser ou encore à déboulonner les statues de Léopold II, ancien roi des Belges, c’est parce que, pour les manifestants, la question noire dans ce pays nécessite à la fois un retour sur l’histoire coloniale belge en Afrique des Grands Lacs et ses divers héritages contemporains.

Lire la suite

Race et colonialité – une interview de Norman AJARI

Norman AJARI est philosophe, professeur à Villanova University (USA), militant décolonial et membre du Parti des Indigènes de la République, il est l’auteur de “La dignité ou la mort. Ethique et politique de la race” paru en 2019 aux éditions La Découverte.

« La Dignité ou la Mort » : C’est le titre du livre écrit par Norman Ajari, philosophe et universitaire à Villanova University, dans la ville de Philadelphia. A l’heure où les hopitaux débordent, où les lits manquent pour les malades, où le personnel soignant est épuisé, et où des personnes âgées meurent isolées dans des maisons de repos, ce titre sonne comme une prophétie …

Lire la suite

Confinement et violences policières à Bruxelles

La presse (Belga, le Soir, RTL) n’a rapporté que ce qui dit la police. Nous avons voulu en savoir plus et avons contacté un témoin qui a bien voulu répondre à nos questions, malgré le risque que nombre d’entre les riverains des quartiers ressentent lorsqu’il faut témoigner contre des agissements de la police, surtout en cette période de pouvoirs spéciaux due au confinement.

ODP News : http://odpnews.com

Lire la suite

Combattre l’Etat policier et le racisme d’Etat à l’échelle des pays du Nord : le cas belge

#byanymeansnecessary #stopblackface Intervention de Nordine Saidi au Bandung du Nord : la colonialité du pouvoir en Belgique. On ne peut agir et penser la fin du blackface en Belgique sans agir et penser contre la politique coloniale belge jusque dans ses effets les plus actuels. « On ne peut pas envisager aujourd’hui les discriminations, le racisme et la négrophobie sans revenir sur les 80 années d’histoire coloniale, qui ont laissé des traces dans les mentalités, les esprits mais aussi dans sa politique ». Et l’on ne peut agir et penser contre la colonialité du pouvoir en Belgique sans penser ses formes contemporaines, sans restituer les inégalités géographiques (différences d’espérances de vie entre le croissant pauvre et le croissant colonial), sans penser les dispositifs racistes de ségrégation (plans canal, déchéance de la nationalité, profilage racial, ségrégation scolaire, opérations Medusa, etc.). La plainte portée par le bourgmestre socialiste de Lessines contre Nordine Saidi et les Bruxelles Panthères est à inscrire dans l’histoire longue de la colonialité négro-islamophobe en Belgique. Un texte très important à relire de toute urgence.

Lire la suite

Islam et politique : la grande discorde

QG Décolonial de Paroles d’Honneur, en direct de La Colonie le 14 décembre 2019.

Premier plateau (du début de la vidéo à 1h14) « De l’antisémitisme à l’islamophobie, l’affaire du voile est-elle une affaire Dreyfus contemporaine ? L’islamophobie est-elle un racisme de gauche ? »

Avec Hatem Bazian (professeur à l’Université de Berkeley et co-fondateur du Zaytuna College), Michèle Sibony (Union Juive Française pour la Paix UJFP), Maboula Soumahoro (maitresse de conférence en anglais à l’Université de Tours, présidente de l’association Black History Month), Ugo Palheta (sociologue, directeur de publication de la revue Contretemps – Revue de critique communiste, membre du NPA – Nouveau Parti Anticapitaliste), Mehdi Meftah (militant antiraciste décolonial membre du Parti des Indigènes de la République).

Second plateau (de 1h15 à 2h07) : « Que faut-il penser des listes dites « communautaires » ? Quel bilan tirer de la grande manifestation du 10 Novembre ? »

Avec Mariem Sabil (docteure en droit et responsable du service juridique du CCIF – Collectif Contre l’Islamophobie en France), Olivier Le Cour Grandmaison (politologue, maître de conférence à l’Université d’Evry-Val d’Essonne), Denis Sieffert (journaliste, ancien directeur de publication de l’hebdomadaire Politis.fr), Julien Salingue (politologue, enseignant à l’Université Paris 8, membre d’ Acrimed – Action-Critique-Médias et militant au sein du NPA).

Troisième plateau (de 2h16 à la fin de la vidéo) : « Le consensus antiterroriste est-il un moyen d’anesthésier les forces dites « progressistes » et de mater la contestation sociale ? »

Avec Raphaël Kempf (avocat au barreau de Paris), Ibrahim Bechrouri (doctorant à l’Université Paris 8 et enseignant à la City University de New York), Hamza Esmili (doctorant en sociologie au Centre Maurice Halbwachs) et Julien Salingue.

Animé par Wissam Xelka !

Lire la suite