Neuf ans plus tard

Ces jours-ci, j’en vois beaucoup partager « la gifle », en mode La Fontaine, du cinéaste Patrice Leconte au raciste organique Eric Zemmour (France Télévisions, février 2010 -*). Pour ma part, je préfère deux punchlines, précédant cet épisode, lancées par un certain Tariq Ramadan, en septembre 2009 dans la même émission (**), au même cuistre d’extrême-droite :

Lire la suiteNeuf ans plus tard

Lusinga ou notre responsabilité décoloniale ( Vidéo )

 Vidéo de la Rencontre avec le journaliste Michel Bouffioux,

En compagnie de l’historien de l’Art et Commissaire d’expositions, Toma Luntumbue, du journaliste Olivier Mukuna et du représentant du MRAX, John’s Mbulula.

Lire la suiteLusinga ou notre responsabilité décoloniale ( Vidéo )

Lusinga boycotté par les médias

Par Olivier Mukuna

Lusinga Iwa Ng’ombe. Si le nom de ce chef régional congolais revient dans l’actualité, 134 ans après son assassinat par le colon belge Emile Storms, c’est grâce au méticuleux travail d’enquête du journaliste (1). Artisan de ce journalisme utile et citoyen, mon confrère a exhumé l’un des épisodes criminels de « ce passé qui ne passe pas ». De cette mémoire coloniale à trous béants qui, au 21ème siècle, souffre toujours d’un manque de construction décoloniale.

Dans cette enquête, on apprend d’abord que le crâne du Roi Lusinga est conservé à l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB) ; que la direction de l’IRSNB se dit prête à restituer ces restes humains aux descendants du chef congolais assassiné ; qu’enfin Emile Storms, plutôt qu’un militaire belge à glorifier, était surtout un prédateur sanguinaire, un criminel de guerre, un boucher-collectionneur de têtes coupées de chefs congolais insoumis. Jusqu’à ramener 3 crânes royaux à son domicile de la chaussée d’Ixelles, artère entourant ce qui deviendra plus tard Matonge, le célèbre quartier africain de Bruxelles…

Lire la suiteLusinga boycotté par les médias

Macron, le négrophobe assumé

 Olivier Mukuna·mardi 17 avril 2018

 

Beaucoup de choses à analyser et commenter suite à l’entretien, entre le général Macron et le duo Bourdin (BFMTV) – Plenel (Mediapart), qui a eu lieu ce 15 avril à Paris. Tellement de choses, sur chacun des thèmes abordés (1), que cela mériterait différents articles (si les journées n’avaient pas que 24 heures et que ces prods aux accents insolents avaient la moindre chance d’être rémunérées)…

Sur le fond journalistique, reconnaissons que le pari est réussi : ce fût l’entretien présidentiel le plus offensif depuis la naissance du genre sous l’ORTF de Charles de Gaulle. Exploit qui ne rajeunira personne mais délivre un bon point à l’actuel monarque quadragénaire, sélectionneur des 2 intervieweurs sexagénaires, reconnus pour ne pas passer les plats ou cirer les pompes des pouvoirs institués. Profil qui ne court pas les plateaux de radios-télés. Bref, complètement éclipsé le somnifère Pastis-Pernaut diffusé le 12 avril dernier sur TF1 !

Sur le fond sociopolitique, contrairement au duo 100% masculin et blanc comme aux «décryptages» des éditocrates masculins et féminines 100% blancs, plaçons le projecteur là où personne ne l’a mis. Soit sur cet extrait précis du discours d’Emmanuel Macron :

Lire la suiteMacron, le négrophobe assumé

Affaires Ramadan et DSK : l’analyse médiatique interdite

Affaires Ramadan et DSK : l’analyse médiatique interdite Olivier Mukuna·lundi 6 novembre 2017 Les accusations de « viols, agressions sexuelles, violences et menaces de mort » portées contre Tariq Ramadan ne sont, pour l’heure, pas établies ni démontrées. La justice est saisie du dossier. Soit deux plaintes émanant de deux victimes présumées (l’une connue, Henda … Lire la suiteAffaires Ramadan et DSK : l’analyse médiatique interdite

Dove-Unilever : Thomas, ferme-la !

Dove-Unilever : Thomas, ferme-la !   Olivier Mukuna·mardi 10 octobre 2017 Mon confrère Thomas Vampouille me fait penser à tous ces blancs bienheureux et ignares (comme au département com’ de Dove-Unilever), qui ne se sont, par exemple, jamais demandés pourquoi Michael Jackson avait changé de couleur de peau… Au-delà du titre paternaliste et d’apprenti-opticien de … Lire la suiteDove-Unilever : Thomas, ferme-la !

Interview d’Houria Bouteldja par Olivier Mukuna

Houria Bouteldja : “Je combats mon intégration” Olivier Mukuna·mercredi 5 juillet 2017 Ciblée par une virulente campagne médiatique (Le Monde, Le Figaro, Libération, Marianne, Valeurs Actuelles, etc.) l’accusant de « racisme », «d’homophobie » et «d’antiféminisme», Houria Bouteldja n’a pu répondre à ses détracteurs. Et pour cause : aucun média ne l’a sollicitée. Ecueil journalistique … Lire la suiteInterview d’Houria Bouteldja par Olivier Mukuna

Quand la RTBF ne pige rien au racisme structurel

Le Soulier d’Ebène ou quand la RTBF ne pige rien au racisme structurel Olivier Mukuna· dimanche 14 mai 2017 Mercredi 10 mai, La Première (RTBF), 08h35. Souriant et pro, le journaliste François Heureux lance sur les ondes un sujet « digne d’intérêt public”, intitulé : « Le Soulier d’Ebène est-il discriminatoire ? » (1). Soit … Lire la suiteQuand la RTBF ne pige rien au racisme structurel

Théo et Naithy ou l’ardeur d’avance négrophobe des médias belges

Théo et Naithy ou l’ardeur d’avance négrophobe des médias belges Olivier Mukuna· mardi 14 février 2017 En Hexagone, l’affaire du viol policier perpétré contre Théo est devenue, en 4 jours, un dossier politico-médiatique national, emblématique de la négrophobie et des violences policières systémiques. En Belgique, l’agression au couteau de Naithy Nelson par un chauffeur de … Lire la suiteThéo et Naithy ou l’ardeur d’avance négrophobe des médias belges

Négrophobie : La prochaine fois, le feu !

Négrophobie : La prochaine fois, le feu ! Olivier Mukuna11 février 2017 Parfois, la vie se charge de cimenter ce que vous tentez d’exprimer depuis des années. Sans subtilité. Avec violence et célérité. Pour avoir animé 3 débats autour de la lutte contre la négrophobie, le week-end dernier au Bozar de Bruxelles[1], je ne m’attendais … Lire la suiteNégrophobie : La prochaine fois, le feu !