#Soutient & #Solidarité avec Ahmed Elasey

Monsieur Ahmed Elasey est sans domicile fixe il dormait sur des cartons près de la gare du Nord, il n’est pas rare qu’il soit harcelé par les policiers qui parfois lui prennent ses affaires…

Le 17 septembre 2018, plusieurs policiers viennent une nouvelle fois pour le déloger, mais Monsieur Ahmed Elasey refuse, il s’assied pour fumer une cigarette et se voit menacé par un policier avec sa matraque. Pris par la peur et veut qu’on lui fiche la paix et se lève pour s’en aller, son petit couteau à la main. Aspergé et aveuglé par le spray des policiers, plaqué au mur, frappé, maintenu il est visé par un policier qui tire trois balles. L’une le touche à l’abdomen, l’autre à la jambe, et les coups de pieds se poursuivent…
Monsieur Ahmed Elasey est hospitalisé en soins intensifs!

Lire la suite#Soutient & #Solidarité avec Ahmed Elasey

Mawda, Médusa : une nouvelle politique de la race

« Les personnes en séjour illégal constituant une menace pour la sécurité nationale (sic) seront recherchées en priorité et renvoyées au plus vite vers leur pays d’origine. L’arrivée massive de demandeurs d’asile a créé le besoin d’entreprendre une action visant à maintenir un contrôle maximal sur cet afflux. L’action Médusa a été mise sur pied dans cette optique-là. » (cf. « note de politique générale » présentée au parlement par le gouvernement le 3 novembre 2015)

Le cadre opérationnel Médusa mit en place par le gouvernement Michel (et encore récemment défendu par Pieter De Crem) considère les (trans)migrants comme une « menace à la sécurité nationale ». Le « Plan Médusa 2 » a été lancé en octobre 2017 en prévision de la fermeture du camp de migrants de Calais et visait à refouler les migrants à la frontière franco-belge qui tentaient de passer par la Flandre. Depuis ce cadre opérationnel s’est étendu aux autoroutes vers la France ainsi qu’aux gares. Notamment en conférant des missions spéciales à la police des autoroutes et du rail. Aujourd’hui ce dispositif de traques aux migrants vient se brancher sur un screening des demandes d’asile par la sûreté de l’État sensé identifier les « menaces potentielles pour l’ordre public ».

Lire la suiteMawda, Médusa : une nouvelle politique de la race

Sauvons le droit d’asile STOP DUBLIN

Mobilisation européenne, et manifestation à Bruxelles, le 25 mai 2019

Chaque jour, nous constatons que le règlement Dublin constitue le principal obstacle à l’accès au droit d’asile. Le libre choix du pays d’accueil par les demandeurs d’asile passe par l’abrogation du règlement Dublin.

Devant l’amplification des expulsions et de la précarisation des dubliné.e.s, devant les situations de détresse et les violations répétées des droits humains, devant les difficultés que nous rencontrons en tant qu’associations pour accompagner concrètement ces personnes, il est grand temps dire STOP au système Dublin !

Avec le soutient de :
Stop Dublin Campaign
Bruxelles Panthères
Belgium Kitchen
CRER
Getting the voice out
MRAX

Mobilisation européenne :

www.stopdublin.eu

Facebook : Campagne Stop Dublin à Bruxelles

ou StopDublinCampaign-France

À Bruxelles : manifestation le 25 mai 2019 à 14h

Place du Luxembourg, 1050 Ixelles, Belgique

Lire la suiteSauvons le droit d’asile STOP DUBLIN

Hommage à Mawda et soutien à sa famille.

Le 17 mai 2018, Mawda, une petite fille de deux ans, a été abattue par la police belge. Elle était dans un van avec ses parents kurdes et d’autres réfugiés qui essayaient de franchir la frontière au Royaume-Uni.

Le Comité Mawda vous invite à rendre hommage à Mawda mais également pour soutenir sa famille qui réclame justice.

Lire la suiteHommage à Mawda et soutien à sa famille.

Du racisme juridique au racisme d’État

Intervention de Selma Benkhelifa,  le 27/04  au Théâtre National dans le cadre de la représentation  » Le Chœur d’Ali Aarrass  » de Julie Jaroszewski.

« Du racisme juridique au racisme d’État : Indissociable du contexte idéologique qui la produit, la Loi est, comme tout dispositif institutionnel, porteuse d’un message politique. Face à l’extrême-droitisation incessante du champ politique en Belgique et en Europe, comment sert-elle d’instrument à l’État et ses différentes instances pour organiser et justifier la domination raciale ? » Par Selma Benkhelifa

Lire la suiteDu racisme juridique au racisme d’État

POUR UN GOUVERNEMENT QUI RÉGULARISERA LES SANS-PAPIERS

MANIFESTATION NATIONALE
POUR UN GOUVERNEMENT QUI RÉGULARISERA LES SANS-PAPIERS

 

La Coordination des sans-papiers de Belgique réclamera les droits des sans-papiers afin qu’ils puissent reconquérir leur dignité après avoir tout perdu. Elle mettra la question sur la table, et ce, dans tous les débats électoraux à venir, la question de la Régularisation immédiate des sans-papiers en Belgique.

Pour cela, la Coordination des sans-papiers de Belgique appelle l’ensemble des sans-papiers tapis dans l’ombre et tous nos soutiens pour alerter sur notre situation et mobiliser le plus grand nombre citoyen.ne.s à venir exiger des engagements solennels des partis politiques sur l’intégration des sans-papiers dans l’Etat de droit belge.

Lire la suitePOUR UN GOUVERNEMENT QUI RÉGULARISERA LES SANS-PAPIERS

Le calvaire de Fayçal Cheffou, accusé à tort d’être « l’homme au chapeau » des attentats de Bruxelles

Pendant quatre jours, ce Bruxellois a été considéré comme l’un des membres du commando de l’aéroport de Zaventem. Il raconte comment cette erreur a bouleversé sa vie.

Sur les écrans de télévision, l\'image de Fayçal Cheffou a été diffusée à côté de celle de \"l\'homme au chapeau\", prise par les caméras de vidéosurveillance de l\'aéroport de Bruxelles le 22 mars 2016.

Lire la suiteLe calvaire de Fayçal Cheffou, accusé à tort d’être « l’homme au chapeau » des attentats de Bruxelles

Mawda : « L’État porte la responsabilité morale de ce qui s’est passé »

Selma Benkhelifa évoque un « crime d’État » qui « s’inscrit dans le continuum d’une politique migratoire qui devait conduire, un jour ou l’autre, à ce type de tragédie ». Elle veut secouer les consciences, appeler à un débat de société : « La mort par balle d’une enfant de 2 ans et les suspicions de dissimulations qui ont suivi l’homicide auraient dû déboucher sur un sentiment général d’indignation. Mais on n’entend que des murmures, là où il faudrait des cris d’effroi. »

Lire la suiteMawda : « L’État porte la responsabilité morale de ce qui s’est passé »

Contre le racisme d’État et les violences policières

Nous, migrant.e-s chassé.e-s, torturé.e-s, traumatisé.e-s, persécuté.e-s par l’État et le système des frontières ;

Nous, habitant.e-s des quartiers populaires harcelé.e-s et humilié.e-s au quotidien par les forces de police et ciblé-e-s par le racisme d’État ;

Nous marcherons ensemble, contre le racisme d’État et les violences policières.

Dimanche 17 mars 2019 à Bruxelles. ( Avenue Stalingrad au niveau du Mégaphone )

Lire la suiteContre le racisme d’État et les violences policières