Mouvement étudiant de soutien aux Palestiniens

Le mouvement étudiant pour la Palestine s’étend désormais partout, inspirant la résistance à la barbarie de nos temps…

Alors que le mouvement étudiant de solidarité avec les Palestiniens et de dénonciation de leur génocide par Israël s’intensifie aux États-Unis et s’étend maintenant à toute la planète, il y a des indices croissants qu’il arrive à influencer les rapports des forces centraux tandis qu’il est en train d’être reconnu comme un facteur majeur des développements internationaux d’importance décisive ! Ainsi, la « soudaine » prise des distances de Washington à l’égard du gouvernement Netanyahou qui a suivi (ou peut-être… précédé) l’acceptation par le Hamas du plan de paix du Qatar et de l’Égypte, est principalement attribuée à la pression asphyxiante exercée sur le président Biden et l’establishment de la superpuissance mondiale par le mouvement de solidarité au peuple palestinien des étudiants américains.

Lire la suite

Le faux procès fait à Judith Butler

Condamner la philosophe queer pour avoir déclaré que le 7 octobre «était un acte de résistance armée» relève de la malhonnêteté intellectuelle. C’est taire sa condamnation des atrocités du Hamas, son engagement pour la paix et son soutien à la coexistence des Israéliens et Palestiniens, rappelle un collectif d’universitaires dans une tribune publiée le 14 mars dans Libération.

Lire la suite

Gaza : Le ghetto de Varsovie du XXIe siècle

Ramón Grosfoguel décortique les récits – pseudo-juridiques et pseudo-sacrés – qui ont été utilisés pour justifier à la fois la formation d’Israël et le génocide qu’il entreprend actuellement.  Il est temps, affirme-t-il, de se réapproprier ces deux récits.

Le nettoyage ethnique génocidaire de la Palestine comporte de multiples dimensions qui sont souvent mal comprises. En raison de l’urgence de la situation, notre priorité se concentre sur l’activisme contre le génocide perpétré par l’État d’Israël à l’encontre du peuple palestinien. C’est compréhensible et très important. Cependant, nous devons également comprendre les multiples dimensions qui sont en jeu dans la lutte pour la libération de la Palestine et l’histoire derrière ce génocide afin d’avoir une politique de libération réaliste. Nous ne pouvons pas compter sur les auteurs du génocide palestinien pour mettre fin au nettoyage ethnique du territoire.

Lire la suite

Tribune de soutien à Abdel

Abdel, poursuivi pour son soutien à la résistance palestinienne

Participant le 4 novembre 2023 à Montpellier à une manifestation organisée en soutien à la lutte du peuple palestinien, victime de bombardements génocidaires par l’État israélien, Abdel, militant de longue date de la lutte contre le racisme et le colonialisme, est invité à s’exprimer.

Lire la suite

Notre récit… L’opération déluge d’Al-Aqsa

Diffusé en anglais, le 21 janvier, et charcuté-diabolisé par les médias mainstream francophones, voici, en français, l’intégralité du récit du Hamas concernant son opération militaire du 7 octobre. Ce document est traduit par Olivier Mukuna pour Investig’Action.

Lire la suite

Anti-Zionism as Decolonisation

Résumé (texte intégral suit)(original anglais)

Dans le domaine de la solidarité et de la résistance, notamment dans le contexte du conflit israélo-palestinien, la transparence et la clarté des objectifs d’une organisation sont primordiales. Les entités engagées dans de telles causes doivent communiquer de manière franche et directe leurs idéaux et intentions, tant pour attirer de nouveaux membres que pour maintenir une relation de confiance avec leurs donateurs. Cependant, certaines organisations adoptent une approche de communication ambiguë pour élargir leur base de soutien tout en restant attractives pour un spectre plus large de donateurs.

Cette stratégie se manifeste souvent par l’utilisation de langage vague et généraliste, évoquant des notions comme l’égalité, la justice et un avenir prospère pour tous, sans aborder concrètement les besoins spécifiques des Palestiniens dans le cadre du conflit avec Israël. Une telle démarche, bien qu’elle puisse sembler tactiquement avantageuse, pose plusieurs problèmes. Elle tend à simplifier indûment la complexité de la situation et peut être perçue comme une tentative de masquer les véritables positions de l’organisation, ce qui nuit à sa crédibilité et à la confiance de ses partisans.

Le phénomène du « double discours » est particulièrement problématique. Il s’agit d’une tactique où des messages contradictoires sont adressés à différents groupes : un discours modéré est présenté aux donateurs et au grand public, tandis qu’un message plus spécifique ou radical est réservé aux partisans de base. Cette dualité de communication est considérée comme manipulatrice et vise à maximiser le soutien sans adopter une position ferme et cohérente.

L’exemple du conflit israélo-palestinien sert à illustrer l’importance d’une communication honnête et sans équivoque. L’auteur soutient que les efforts des groupes engagés dans la cause palestinienne devraient avoir un objectif clair : la libération de la Palestine « de la rivière à la mer ». Cette vision d’une Palestine libre et unifiée exige un engagement ferme envers l’anti-sionisme et la solidarité, sans compromis ni ambiguïté. La lutte pour la liberté palestinienne nécessite un soutien audacieux et sans réserve.

En conclusion, le texte souligne que la clarté et la cohérence sont essentielles pour les organisations engagées dans la solidarité et la résistance. Les tactiques telles que l’usage de langage vague et le double discours ne font que saper la confiance et la légitimité de ces organisations. L’exemple du conflit israélo-palestinien démontre l’importance de soutenir fermement les causes justes et de résister à la tentation de diluer les messages pour des gains institutionnels ou personnels. L’engagement envers une communication transparente et sans équivoque est fondamental pour maintenir la confiance des partisans et des donateurs et pour faire avancer efficacement la cause de la solidarité et de la résistance.

Lire la suite

Pourquoi nul ne devrait se réjouir de la position de la Belgique à propos de Gaza

On n’en est qu’au début de 2024 et nous avons déjà une solide candidate au titre de « pire fête de l’année ». 
Ce titre devrait aller aux tristes célébrations qui marquent la façon dont la Belgique a assumé la présidence tournante de l’Union européenne.

La vaillante petite Belgique ne méritera qu’on l’applaudisse au cours des mois à venir que si ses dirigeants joignent les actes à la parole.

Lire la suite

Israël et propagande de guerre : mentir comme un diable

Si James Baldwin avait déjà réglé son compte au colonialisme, Israël donne en ce moment la preuve que ses réflexions sont d’une effarante actualité. Engagée depuis 2 mois et demi à Gaza dans une entreprise génocidaire qui a déjà fait au bas mot 20 000 morts (1), pour la plupart des femmes et enfants, détruit l’essentiel des bâtiments et infrastructures et déplacé la quasi-totalité de la population de l’enclave, l’entité sioniste justifie son expédition punitive sur son sacro-saint « droit à la défense » après l’attaque du Hamas du 7 octobre.

Lire la suite

Europe et Israël : Les profits de la souffrance

En 2010, David Cronin livrait une enquête sur les liens entre l’Europe et Israël. Le journaliste irlandais démontre que malgré les discours en faveur d’une paix en Palestine et du respect du droit humanitaire, de nombreux États (dont la France), l’Union européenne et de grandes entreprises font des affaires avec l’État hébreu sans se soucier du sort des Palestiniens. Un point essentiel pour comprendre l’actuelle inaction des Européens pour engager des sanctions contre Israël en dépit des violations du droit international et des crimes de guerre observés depuis l’engagement des représailles contre le Hamas, les exactions contre les civils à Gaza et en Cisjordanie, les assassinats de journalistes et la destruction des infrastructures à Gaza.

Lire la suite