Le CADTM Afrique exige des réparations, la fin des conditionnalités et l’annulation des dettes illégitimes du continent

(CC – Wikipedia)

Au regard de l’enlisement des États d’Afrique dans le piège de l’endettement malgré l’énorme potentialité et la diversité de leurs richesses, la fuite de leurs capitaux à travers la fraude et l’évasion fiscales, la perte d’importantes sommes d’argent qu’ils subissent à travers le libre-échange et l’échec avéré des fausses solutions à la crise de la dette africaine, le CADTM reste intransigeant pour exiger l’annulation pure et simple de la dette africaine, publique extérieure illégitime.

Ainsi, rappelant que de nombreuses dettes sont illégitimes ou odieuses et ont déjà été remboursées à de multiples reprises, le CADTM considère, aux côtés de mouvements sociaux de plus en plus nombreux, qu’il faut se battre pour la mise en œuvre d’un vaste programme anticapitaliste qui inclut une série de mesures fondamentales :

Lire la suite

Discours de Malcolm X au Sommet de l’Organisation de l’Unité Africaine

Par Makandal Speaks

La seconde Conférence des chefs d’États de l’Organisation de l’Unité Africaine s’est tenue entre les 17 au 21 juillet 1964 au Caire. Cette rencontre fut l’occasion pour Malcolm X d’expliquer le sort horrible fait au Afro-Américains et de demander l’aide de ses frères africains. Voici le discours que le militant noir prononça.

Voici la traduction du discours de Malcolm X  au sommet de l’Organisation de l’Unité Africaine. Il y rappel le lien entre l’Afrique et sa diaspora et lance un appel à l’aide aux Africains leur expliquant le sort que subissent les Noirs des USA :

Lire la suite

À propos de la restitution des artefacts africains conservés dans les musées d’Occident

Historien

La question de la restitution de l’art africain pillé par les occidentaux fait l’objet de débats dont les termes doivent être clarifiés. Car les œuvres d’art africaines n’ont pas qu’une valeur matérielle, mais également cosmologique : elles transcendent la distinction entre objet et sujet, elles traduisent une volonté de s’insérer dans le monde dans le but d’y participer et de le prolonger, plutôt que de le dominer et de l’assujettir. La restitution ne saurait donc être simplement matérielle : comment pallier l’appauvrissement symbolique entrainé par les pillages ? Cela est-il seulement remédiable ?

Aujourd’hui, la question de savoir s’il faut ou non restituer à leurs ayant-droits les artefacts africains conservés dans les musées d’Occident se pose avec acuité. Très peu, cependant, se préoccupent de comprendre ce qui aura justifié, à l’origine, la migration de ces objets en Europe. Davantage encore, nombreux sont ceux et celles qui ne savent ni quelle est leur valeur esthétique réelle, encore moins de quoi ils furent le signifiant dans la conscience européenne. Il importe, dans ces conditions, de revenir à l’essentiel. Posons-donc les questions de la manière la plus claire possible.

 

Lire la suite

Le premier génocide du XXe siècle: Herero et Nama face à l’Allemagne impériale.

Des femmes Herero contraintes au travail forcé, transportant des marchandises dans le camp de concentration de Swakopmun Le continent africain a déjà connu à la fin du 20e siècle le génocide des Tutsi du Rwanda; il reste menacé par d’autres risques génocidaires, notamment au Burundi voisin (voir ici) et au Soudan du Sud . Mais … Lire la suite