Soixante-dix ans de chansons pour la Palestine

Si la chanson est reconnue depuis longtemps comme un écho des opinions populaires, voire comme un instrument de ralliement derrière une cause, dans le cas de la Palestine elle joue un rôle supplémentaire. Ce n’est pas un mystère : l’entreprise de colonisation du territoire palestinien s’est très tôt accompagnée d’une colonisation culturelle qui a  entravé, menacé de disparition, voire totalement nié la culture palestinienne. Dans un tel contexte, les chansons palestiniennes, ou même celles qui « parlent de Palestine », en plus de participer à la lutte proprement dite, constituent en elles-mêmes des actes de résistance, des « preuves de vie », des preuves de créativité d’une population qui ne se laisse pas détruire. C’est cette histoire que nous allons explorer ici.

Lire la suiteSoixante-dix ans de chansons pour la Palestine

Qu’est « faire un film politique »

« Depuis l’invention de la photographie, l’impérialisme a fait des films pour empêcher ceux qu’il opprimait d’en faire. »
Par Jean-Luc Godard

Les convictions pro-palestiniennes de Jean-Luc Godard n’ont cessé d’accompagner son travail cinématographique, ce qui a valu au réalisateur d’être souvent malmené par la réaction. Dans ce texte de 1970, à l’époque la plus militante de l’oeuvre godardienne, il est question de la production d’un film sur les combattants palestiniens dans un camp d’Amman en Jordanie, initialement intitulé Jusqu’à la victoire. Si le « groupe Dziga Vertov » n’a pas exploité ses images, Godard et Anne-Marie Miéville en ont proposé un montage dans le puissant Ici et ailleurs. Ce dernier film a ceci de singulier qu’il interroge la possibilité même de montrer la révolution palestinienne ; il pose le problème du montage, des effets idéologiques des appareils de prise de vue ; il questionne ce qu’est « faire un film politique », ce qu’est un rapport d’images politique. Le texte republié ici a ceci de fascinant qu’il pose une grande partie de ces enjeux, tout en proposant une lecture anti-impérialiste du cinéma et des circuits de diffusion. « Il faut étudier et enquêter, enregistrer cette enquête et cette étude, ensuite montrer le résultat (le montage) à d’autre combattants. Montrer le combat des fedayin à leurs frères arabes exploités par les patrons dans les usines en France. Montrer les miliciennes du Fath à leurs sœurs des Black Panthers pourchassées par le FBI. Tourner politiquement un film. Le montrer politiquement. Le diffuser politiquement. C’est long et difficile. C’est résoudre chaque jour un problème concret. »

Lire la suiteQu’est « faire un film politique »

La lutte contre le racisme passe par la lutte contre la guerre

La lutte contre le racisme passe par la lutte contre la guerre :

la plate-forme du 24 mars me laisse sur ma faim

Le 24 mars 2018, nous serons sûrement nombreux dans les rues de Bruxelles à manifester contre le racisme. Quatre jours plus tôt, le 20 mars 2018, il y aura exactement quinze ans que les États-Unis lançaient leur seconde guerre contre l’Irak. Une guerre qu’ils n’ont à ce jour pas gagnée. Tout comme ils ont perdu la première guerre contre ce pays, lancée dix-sept ans plus tôt.

Les États-Unis ont perdu la guerre contre la Corée en 1953, ils ont perdu la guerre contre le Vietnam en 1975 ; ils ont perdu la guerre contre l’Afghanistan, dans lequel ils sont toujours empêtrés depuis dix-sept ans.

Mais pour ceux qui lancent toutes ces guerres, l’important n’est pas de gagner. L’important est qu’il y ait des guerres, des guerres ouvertes, des guerres rampantes, des guerres à l’extérieur, des guerres à l’intérieur. Des états de guerre permanente dans les ghettos noirs, où la police peut tirer à vue, où les gangs se mènent des batailles sanglantes.

Lire la suiteLa lutte contre le racisme passe par la lutte contre la guerre

État d’urgence : De l’exception à la norme

VISIBILISER LES CONSÉQUENCES DES POLITIQUES ANTI-TERRORISTES, ANTI-MIGRATOIRES, RACISTES EN BELGIQUE AUJOURD’HUI. On s’est pris une grosse claque dans la gueule suite aux attentats. Concernant la situation, ici, à Bruxelles…les 12 puis les 18 mesures sécuritaires qui ont été prises par le gouvernement Michel. On sent vraiment une décomplexification… C’est-à-dire, qu’il n’y a plus du tout de complexe ou de frein à l’adoption de ces mesures et qu’elles vont très, très vite…CE QU’IL FAUT ESSAYER D’ÉVITER C’EST QU’IL Y AIT 2 SOCIÉTÉS QUI SE CONSTRUISENT EN PARALLÈLE. L’UNE BLANCHE PLUS OU MOINS PROTÉGÉE ET L’AUTRE QUI SE RAMASSE… CHEDIA, DILETTA et DESPINA

Lire la suiteÉtat d’urgence : De l’exception à la norme

#FranckenDégage

Théo Francken doit être licencié pour motif grave

Monsieur le Premier Ministre, les fautes commises par votre secrétaire d’Etat, Théo Francken, sont à ce point nombreuses et graves que la poursuite d’un projet commun est inenvisageable.

Lire la suite#FranckenDégage

Osons dire non à la guerre contre Daesh !

(photo : arrêtez la guerre sans fin) Alors que la Belgique continue à construire des prisons et à solliciter la première place dans la classe américaine de la Guerre Mondiale contre le Terrorisme, les Pays-Bas ferment quelques dizaines de prisons et refusent de continuer leur participation à la guerre contre Daesh. Pour des raisons budgétaires. … Lire la suiteOsons dire non à la guerre contre Daesh !

“Jim Crow” se porte bien, il règne en maître en Israël

“Jim Crow” se porte bien, il règne en maître en Israël Stanley L Cohen Pendant des années, Israël nous a vendu – et nous, aux États-Unis nous étions de bons clients – son slogan à bon marché prétendant être “la seule démocratie” au Moyen-Orient. Il est entouré de paroles qui sonnent agréablement et qui, quelle que … Lire la suite“Jim Crow” se porte bien, il règne en maître en Israël

Introduction de l’ouvrage de Michelle Alexander : La couleur de la justice

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse Introduction1 Jarvious Cotton ne peut pas voter. Comme son père, son grand-père, son arrière-grand-père et son arrière-arrière-grand-père, on lui a refusé le droit de participer à notre démocratie électorale. L’arbre généalogique de la famille Cotton résume l’histoire de plusieurs générations de Noirs nés aux États-Unis mais à qui on … Lire la suiteIntroduction de l’ouvrage de Michelle Alexander : La couleur de la justice

Contre le racisme et l’État policier

Par Angela Davis, universitaire et militante politique , Ramon Grosfoguel, sociologue , David Harvey, géographe , Kristin Ross, essayiste, professeur de littérature , Bhaskar Sunkara, fondateur et directeur de publication de «Jacobin Magazine» , Keeanga-Yamahtta Taylor, écrivaine et Immanuel Wallerstein, sociologue — 18 mars 2017 à 10:51 Rassemblement pour protester contre les violences policières et … Lire la suiteContre le racisme et l’État policier

Libérez Red Fawn !

Libérez Red Fawn ! Protectrice de l’eau incarcérée à cause de sa mobilisation contre la construction de l’oéloduc DAPL à Standing Rock par CSIA-Nitassinan Le CSIA-Nitassinan soutient la militante Oglala Lakota Sioux, Red Fawn incarcérée depuis fin octobre aux USA pour son combat contre la construction de l’oéloduc DAPL à Standing Rock ! LIBÉREZ RED FAWN ! PROTECTRICE … Lire la suiteLibérez Red Fawn !