Non au procès de Nizar Trabelsi aux États-Unis.

Carte blanche de Alexis Deswaef, Olivia Venet, Hélène Debaty, Véronique Laurent, France Blanmailland, Sarah Janssens, Luk Vervaet

 Affaire TRABELSI : Peut-on se rendre complice d’un état voyou ? Non, les témoins belges ne devraient pas aider l’accusation américaine

Lire la suite

Entretiens avec Houria Bouteldja.

Samedi 4 mars

Houria Bouteldja à Bruxelles

Rencontre organisée par la librairie Météores et Bruxelles Panthères avec Houria Bouteldja, autrice de Beaufs et barbaressamedi 4 mars 2023 à 19h au Pianocktail (304, rue Haute, 1000 Bruxelles).

https://fb.me/e/2i4zRRhfs

Lire la suite

De la profondeur de l’islamophobie d’État en Belgique.

Sourour

Vous imaginez qu’on interdise à une famille chrétienne, surtout si elle est blanche, de choisir l’église dans laquelle elle souhaite que se déroulent les funérailles d’une fille, d’une mère, d’une sœur ?

Vous imaginez qu’on interdise à une famille juive de choisir la synagogue dans laquelle elle souhaite que se déroulent les funérailles d’une fille, d’une mère, d’une sœur ?

Vous imaginez qu’on oblige une famille dont le défunt souhaitait être incinéré à le faire enterrer ?

Vous imaginez qu’on oblige une famille dont le défunt souhaitait être enterré à le faire incinérer ?

La réponse à toutes ses questions est, sans doute, « non ».

Lire la suite

Rassemblement en mémoire de Sourour

Sourour Abouda a perdu la vie dans la nuit du 11 au 12 janvier dernier, dans les locaux de la police (Rue Royale 202A – 1000 Bruxelles) alors qu’elle avait été interceptée plus tôt dans la nuit sur la voie publique. Les circonstances de son décès sont floues et interpellantes : que s’est-il passé entre sa mise en cellule et le lendemain matin, où son corps sans vie a été retrouvé ? Des raisons officielles sont évoquées par les autorités, mais balayées d’un revers de la main par l’avocate de la famille de Sourour.
Nous sommes au plus près de ses proches dans la recherche nécessaire et légitime d’informations claires sur les circonstances de son décès. La lumière devra être faite sur les évènements qui ont précédé le drame et sur le degré de responsabilité des autorités de police. D’autant que dans un passé récent, deux jeunes hommes ont également perdu la vie dans ce même commissariat et que des enquêtes sont en cours.
Afin de commémorer sa mémoire, sa joie de vivre et son profond attachement aux relations humaines positives, constructives et motivées par de meilleurs lendemains, nous vous proposons de lui rendre femmage. Un rassemblement de deuil et de recueillement est organisé ce dimanche 15 janvier, à 18h, devant le commissariat où Sourour est décédée (Rue Royale 202A – 1000 Bruxelles). Toutes les associations qui souhaiteraient collaborer dans cette action sont invitées à nous contacter, afin que nous puissions les ajouter en tant que co-organisatrices
Nous invitons tous ceux et celles qui l’appréciaient et qui ont croisé sa route lumineuse à nous rejoindre avec des fleurs et des bougies.

Lire la suite

BANDUNG DU NORD – BRUXELLES – DU 16 AU 18 DECEMBRE 2022

Le lien de l'événement facebook : https://fb.me/e/32xC10WkG
BANDUNG DU NORD – BRUXELLES – DU 16 AU 18 DECEMBRE 2022
A l’initiative de Bruxelles Panthères, la deuxième édition du Bandung du Nord aura lieu à Bruxelles, du 16 au 18 décembre 2022 : « Bandung du Nord, guerre permanente ou paix révolutionnaire ».
Une riche programmation vous propose 3 jours de rencontres, de projections, d’interventions et de débats avec de nombreux intervenants et thématiques.
La diffusion en direct aura lieu sur la chaîne Twitch de Paroles d’honneur (@Wissam Xelka) et sur la page Facebook de Bruxelles Panthères.
Pour assister en présentiel à l’événement, il faut obligatoirement -mais gratuitement- s’inscrire en envoyant votre nom et prénom à l’adresse mail bruxelles.pantheres@gmail.com  Les places sont limitées.

Lire la suite

L’illustration politique de Manu Scordia

Manu Scordia est un dessinateur engagé, issue d’une famille militante, qui traque toutes les injustices avec ses crayons et ses feutres : « Je vois le dessin comme un outil et un médium de sensibilisation politique ». BD, illus pour la presse associative ou affiches pour des activistes, sa palette est large mais suit un fil rouge : « Mon travail s’axe autour de la dénonciation du racisme d’État, ce racisme structurel dans la continuité des dominations coloniales et des pillages du sud ». Il prépare d’ailleurs actuellement une BD qui revient sur l’affaire Mawda dont il avait déjà signé le portait devenu iconique au cours de la mobilisation. Mais point de place à la résignation : « Dans mes dessins, on retrouve souvent l’idée de ces systèmes implacables, de ces dominations qui nous écrasent, et qui nous rendent, nous individu, assez démunis. Et en même temps, je mets toujours en avant, l’espoir et la possibilité d’une résistance par la lutte collective. »

Lire la suite

De l’antiracisme moral à l’antiracisme « woke » ou l’histoire d’un progrès et d’une régression

Au moment où l’antiracisme libéral menace sérieusement les acquis de l’antiracisme politique, on peut se demander si on n’assiste pas à un retour de l’antiracisme moral endossant de nouveaux oripeaux et se faisant passer pour une nouvelle radicalité. Pour répondre à ce questionnement, il m’apparaît utile de revenir sur l’histoire de cet antiracisme qu’on peut appeler d’Etat, de sa confrontation avec l’antiracisme politique et de la manière dont il se métamorphose pour réduire à néant les efforts de politisation des forces militantes issues de l’histoire coloniale.

Lire la suite

Extrait du livre « La race tue deux fois »

Nous avons le plaisir de publier en exclusivité un extrait du livre  « La race tue deux fois » Une histoire des crimes racistes en france (1970-2000) de Rachida Brahim

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse.  

Enquête portant sur la dénonciation et le traitement législatif des crimes racistes commis contre des immigrés ou des descendants d’immigrés maghrébins dans les années 1970 à 2000. Les données mobilisées mettent en évidence un racisme qui fait système au sein de la société française en se manifestant aussi bien à l’échelle individuelle qu’institutionnelle.

Lire la suite

Maxi-prison d’Haren : Le récit d’une histoire d’intérêts politiques et économiques

Le projet de création d’un centre pénitentiaire de très grande envergurea vu le jour ce vendredi 30 septembre 2022 à Haren en périphérie bruxelloise. La maxi prison a une capacité de 1200 détenu.es et couvre une superficie de 17 hectares, ce qui représente le plus vaste complexe pénitentiaire du pays. La création de ce nouveau site carcéral occasionnera les fermetures des prisons de Saint-Gilles (d’ici 2025) et Forest (d’ici 2023). Leurs détenu.es seront alors transféré.es en direction d’Haren.

Lire la suite