JOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE –

JOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE – 14 décembre 2014 à Bruxelles. Vidéo : Panel international animé par Nadia Fadil (1*) et composé de Myriam Aouragh (2) pour les Pays-Bas et l’Angleterre, Houria Bouteldja (3) pour la France, Julie Pascoet (4) pour la Belgique et de Thomas Deltombe (5) pour la France. (*voir notes en bas de … Lire la suiteJOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE –

En finir avec la blancheur

De la construction sociale de la race à l’abolition de la blancheur (Whiteness) En finir avec la blancheur  par David Roediger Nous publions, ci-dessous, la traduction d’une allocution faite par David Roediger durant le Socialist Week à l’Université Iowa State, durant l’automne 1992. Ce texte a aussi servi d’introduction au recueil d’articles de D.Roediger Towards … Lire la suiteEn finir avec la blancheur

Les prisonniers politique « indigènes » en Occident

Il sont cinq. Cinq comme les cinq doigts d’une main qui se referme en un poing de colère et de résistance. Le premier, un journaliste écrivain afro-américain, militant des Black Panthers condamné à mort dans un premier temps, est détenu à perpétuité depuis1982. Le second, incarcéré depuis 1976, condamné à deux fois la perpétuité, est … Lire la suiteLes prisonniers politique « indigènes » en Occident

Union européenne : conquêtes démocratiques et sociales radicalement remises en cause

Union européenne : conquêtes démocratiques et sociales radicalement remises en cause par Eric Toussaint L’échec des gouvernements européens, de la Commission européenne et de la BCE est patent s’il s’agit de concrétiser ce qu’ils prétendent vouloir réaliser : réduire le chômage, relancer l’activité économique, assainir fondamentalement les banques, stimuler et augmenter le crédit aux ménages et aux … Lire la suiteUnion européenne : conquêtes démocratiques et sociales radicalement remises en cause

«De nouvelles formes de lutte se développent contre l’islamophobie»

12 décembre 2014 | Par Carine Fouteau – Mediapart.fr À l’occasion de la « journée internationale contre l’islamophobie » organisée samedi à l’université Paris-8 Saint-Denis, Mediapart s’est entretenu avec la sociologue Houda Asal pour comprendre les ressorts du racisme antimusulman et décrire les formes de mobilisation qui se développent. Alors que le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve vient d’annoncer son intention … Lire la suite«De nouvelles formes de lutte se développent contre l’islamophobie»

L’UE ?… cauchemar de ses citoyens !

Comment en est-on arrivé à la situation de désamour de plus en plus évident entre l’UE et ses citoyens ? Face à l’ampleur croissante du rejet, n’importe quel responsable avisé de quelque entreprise que ce soit se poserait la question. Mais, les fonctionnaires autistes et surpayés de cette incompréhensible et ennuyeuse machine qu’est devenue l’UE, vivent … Lire la suiteL’UE ?… cauchemar de ses citoyens !

Pas d’avions de chasse

Le 20 décembre: 6 milliards au feu 6 milliards d’euro vont-ils partir en fumée ? Ce samedi 20 décembre, montrons ce que cela signifie! Nous vous proposons de participer à cette action avec votre organisation. Nous vous demandons également de bien vouloir diffuser l’appel ci-dessous dans votre réseau, vers vos membres et sympathisants ; ainsi … Lire la suitePas d’avions de chasse

Signez l’appel « Reprenons l’initiative, contre les politiques de racialisation

L’appel ! Reprenons l’initiative ! APPEL CONTRE LES POLITIQUES DE RACIALISATION Nous assistons actuellement à une régression idéologique : l’antiracisme se réduit trop souvent à un combat contre le racisme individuel à l’occasion de « dérapages » qui se multiplient effectivement. C’est minimiser la réalité du racisme systémique, c’est-à-dire, au-delà des idéologies racistes, des discriminations … Lire la suiteSignez l’appel « Reprenons l’initiative, contre les politiques de racialisation

Les vannes ouvertes de l’islamophobie : L’État coupable et responsable

Les vannes ouvertes de l’islamophobie : L’État coupable et responsable Publié le 5 décembre 2014 par  Bouamama Said  Il y a déjà une décennie, la loi n°2004-228 du 15 mars 2004 était votée à une large majorité. Elle portait le long titre de « loi encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes … Lire la suiteLes vannes ouvertes de l’islamophobie : L’État coupable et responsable

« Quels combats contre le racisme ? » avec Saïd Bouamama

Alternative Libertaire Bruxelles organise ce samedi 6 décembre à 16h, une conférence sur le thème « Quels combats contre le racisme ? » à l’Université Libre de Bruxelles.

AUDITOIRE H2215

Intervenants :
Saïd Bouamama : Sociologue, militant, coauteur du livre « Nique la France – Devoir d’insolence » avec Saïddou Z.E.P.

Nicolas Pasadena : Membre de la Commission antiracisme d’Alternative Libertaire France, auteur de « pas d’islamophobie au nom des idées libertaires ».

Ces dernières années, en Belgique comme partout Occident, les exemples du racisme institutionnel ne manquent pas. Violences policières, islamophobie, discriminations, ou criminalisation des sans-papiers. Autant de faits dont la gauche majoritairement blanche, n’a pu prendre la mesure et combattre.

Celle-ci se limitant le plus souvent à un antiracisme moral condamnant les actes individuels mais refusant de voir la domination de race présente dans nos sociétés, reproduisant elle-même schèmes de pensée raciste hérités de la colonisation comme l’a montré le débat sur l’interdiction du voile en France ou adoptant une position paternaliste refusant aux populations racisées de mener leur combat légitime en toute autonomie.

Pourtant les luttes autonomes des racisés pour l’égalité et la justice ne manquent pas. Des Blacks Panthers à la marche pour l’égalité et contre le racisme, autant d’exemple de moments marquant du combat contre le racisme systémique.

A l’heure ou des ministres NV-A affirment publiquement « que l’immigration marocaine, congolaise ou algérienne ne constitue pas une valeur ajoutée pour la Belgique », que l’islamophobie s’affiche dans les journaux à l’image de l’histoire d’Assim Abassi ou que la police assassine des afro-américains en toute impunité aux Etats-Unis, il est temps pour la gauche de prendre la mesure du racisme institutionnel.

Cette prise de conscience commence par le refus des schèmes racistes et colonialistes dans ses propres rangs et les postures universalistes. Celle-ci commence également par soutenir les luttes des racisé.e.s sans se substituer à celles-ci. Cet antiracisme doit également être un anticolonialisme parce que le système international se base toujours sur les inégalités établies par la colonisation et qui assoit la domination de l’occident tout en niant l’autodétermination des peuples colonisés.

Pour comprendre le racisme, il s’agit de l’appréhender de manière globale. En effet, il existe des situations de double ou de triple oppression (de race, de classe et de genre) qui s’entrecroisent afin de justifier les inégalités sociales. C’est à l’intersection de ces dominations que certains se positionnent afin de comprendre cette réalité multiple et les combattre.
Alors que les inégalités de classe s’accroissent de par les politiques capitalistes et néo-libérales en Belgique, le racisme sert de justificatif à l’exploitation toujours plus grande des racisé.e.s.

Comme l’affirme Said Bouamama, « toutes les analyses qui occultent les discriminations racistes ne peuvent que devenir aveugles à la réalité des quartiers populaires. Quand par peur de prononcer le mot « race » ou que par coquetterie intellectuelle on se contorsionne pour mentionner une telle inégalité sans la nommer et/ou sans vouloir la mesurer, on contribue objectivement à la reproduire. De même, toutes les analyses qui confondent les réactions à la violence systémique subie (pouvant bien sûr se tromper de cibles) et le racisme systémique et la violence massive qui en découlent, en amalgamant les deux sous le vocable de racisme, alimentent volontairement ou non (le résultat est le même) le racisme systémique. Qu’on le veuille ou non, la classe se vit aussi de manière racisée dans le capitalisme mondialisé contemporain. Reconnaître la réalité pour ce qu’elle est, est la première étape pour pouvoir la transformer. »

C’est de cette réalité que nous entendons appréhender l’antiracisme contemporain et ainsi transformer la société…

Avec le soutien : des Etudiants de Gauche Actifs (EGA) de l’ULB
du Collectif des Marocains Progressifs

Lire la suite« Quels combats contre le racisme ? » avec Saïd Bouamama