Israël et propagande de guerre : mentir comme un diable

Si James Baldwin avait déjà réglé son compte au colonialisme, Israël donne en ce moment la preuve que ses réflexions sont d’une effarante actualité. Engagée depuis 2 mois et demi à Gaza dans une entreprise génocidaire qui a déjà fait au bas mot 20 000 morts (1), pour la plupart des femmes et enfants, détruit l’essentiel des bâtiments et infrastructures et déplacé la quasi-totalité de la population de l’enclave, l’entité sioniste justifie son expédition punitive sur son sacro-saint « droit à la défense » après l’attaque du Hamas du 7 octobre.

Lire la suite

Le Christ dans les décombres. Une liturgie de la Lamentation

Lors d’une réunion de prière tenue dans l’église luthérienne de Noël à Bethléem et transmise en temps réel, le révérend Dr. Munther Isaac a prononcé un message de Noël critiquant les complices des bombardements actuels de Gaza par Israël et adressant au peuple palestinien des paroles d’encouragement.

Lire la suite

Europe et Israël : Les profits de la souffrance

En 2010, David Cronin livrait une enquête sur les liens entre l’Europe et Israël. Le journaliste irlandais démontre que malgré les discours en faveur d’une paix en Palestine et du respect du droit humanitaire, de nombreux États (dont la France), l’Union européenne et de grandes entreprises font des affaires avec l’État hébreu sans se soucier du sort des Palestiniens. Un point essentiel pour comprendre l’actuelle inaction des Européens pour engager des sanctions contre Israël en dépit des violations du droit international et des crimes de guerre observés depuis l’engagement des représailles contre le Hamas, les exactions contre les civils à Gaza et en Cisjordanie, les assassinats de journalistes et la destruction des infrastructures à Gaza.

Lire la suite

Cette “Piqure de rappel…“ basée sur les paroles des fondateurs et des responsables actuels d’Israël quand ils parlent du sionisme et ses objectifs concrets.

Piqure de rappel pour celles et ceux qui en auraient besoin

L’antisionisme est le cache-sexe de l’antisémitisme !

Combien de fois n’a-t-on pu lire ou entendre cette condamnation perverse et absurde.

Mais comment rejeter cet amalgame infamant qui relègue dans la poubelle “raciste“ celles et ceux qui s’opposent à l’idéologie qui a mené à la création de l’Etat d’Israël ?

Cet Etat-nation qui accorde des droits exclusifs à sa population dite “juive“, reléguant ainsi le reste des citoyens en “sous-classe“  par des lois d’apartheid.

Sionisme et antisémitisme sont deux tentacules d’une même hydre !

L’un est une pensée méprisable, un racisme qui a conduit à d’innombrables atrocités (pogroms en Russie, KKK aux USA, génocide du Rwanda, persécution des Rohingas en Birmanie… etc.), tandis que l’autre est une idéologie soigneusement élaborée pour prendre possession d’un pays et en éradiquer les habitants!

Pour l’instant — pour l’instant seulement, j’espère — je laisse à d’autres la lutte indispensable contre l’antisémitisme et me contenterai ici de rappeler ce qu’est l’idéologie sioniste en donnant simplement la parole à ses fondateurs et responsables actuels.

Pas de pamphlet, pas de satire… seulement la démonstration par les mots des idéologues eux-mêmes.

A celles et ceux qui l’auraient oublié où pensent qu’elle est marginale, il faut dire et répéter que la racine du mal, le “péché originel“ qui a conduit à cette épouvantable colonisation s’appelle sionisme.

Lire la suite

Propagande de guerre pro-israélienne : notre féminisme ne se laissera pas enrôler !

« Parce que bat aujourd’hui son plein en France une propagande qui manipule le signifiant féminisme, comme elle manipule le signifiant d’antisémitisme, il nous appartient, en tant que féministes, non seulement de la dénoncer pour ce qu’elle est, mais d’affirmer un positionnement radicalement solidaire de la lutte contre le colonialisme et l’impérialisme. » Une tribune signée, entre autres, par les intellectuelles et militantes féministes Sam Bourcier, Elsa Dorlin, Sara Farris, Silvia Federici, Émilie Hache, Donna Haraway et Isabelle Stengers.

Lire la suite

Malgré le génocide, « Israël » sera vaincu : il n’y a pas de place pour le sionisme en Palestine

Entretiens avec Khaled Barakat

« Depuis un mois, le monde est témoin de la véritable nature criminelle et cruelle du régime sioniste : crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide perpétrés par un régime brutal et monstrueux que l’impérialisme occidental a établi dans notre patrie », a déclaré Khaled Barakat. , écrivain palestinien et membre du comité exécutif de Masar Badil, le mouvement palestinien alternatif pour la voie révolutionnaire, dans une série d’entretiens sur Al-Mayadeen, Palestine Today, Al-Manar et sur le site Internet Masar.

« Depuis 75 ans, ces puissances impérialistes ont établi un projet colonial dans notre patrie, et le peuple palestinien est confronté à ce régime génocidaire. Ce qui se passe aujourd’hui à Gaza n’est pas la première fois. Cela s’est produit à plusieurs reprises dans notre histoire. Les Palestiniens n’oublieront jamais les centaines de villes et villages qui ont été incendiés, détruits et effacés en 1947 et 1948. Les Palestiniens n’oublieront jamais non plus les nombreux massacres perpétrés par les sionistes contre eux, de Deir Yassin à Kufr Qasem, en passant par Sabra et Chatila, aux nombreux massacres à Gaza dans les années 1950, 1960 et tout au long de l’histoire du sionisme, jusqu’à nos jours », a déclaré Barakat.

Lire la suite

36 experts indépendants de l’ONU alertent sur le « génocide en gestation » à Gaza

Par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits humains, le 16 novembre 2023

Les graves violations commises par Israël contre les Palestiniens au lendemain du 7 octobre, en particulier à Gaza laissent présager un génocide en devenir, ont déclaré aujourd’hui des experts de l’ONU. Ils ont illustré des preuves d’une incitation croissante au génocide, d’une intention manifeste de « détruire le peuple palestinien sous occupation », d’appels bruyants à une « seconde Nakba » à Gaza et dans le reste du territoire palestinien occupé, et de l’utilisation d’armes puissantes avec des impacts intrinsèquement aveugles entraînant un bilan colossal de morts et la destruction des infrastructures vitales.

Lire la suite

Quand Einstein appelait « fascistes » ceux qui gouvernent Israël depuis 44 ans…

Netanyahou et son gouvernement sont en train de faire tout leur possible pour confirmer pleinement ce que Einstein avait déjà constaté et dénoncé publiquement en 1948 : que Menahem Begin et ses amis du Likoud, dont Netanyahou est l’héritier idéologique et le fidèle continuateur de leur politique, sont des « fascistes », des « racistes », des « criminels » et des « terroristes » qui vont inéluctablement conduire Israël à la « catastrophe finale ».

Nous n’avons pas le moindre doute que s’il était en vie, Einstein serait aujourd’hui en première ligne des manifestations de soutien aux Palestiniens de Gaza, au coude à coude avec les admirables jeunes juifs et juives de If Not Now, dont il serait très fier. Et qu’il serait d’accord avec un autre grand juif, le seul dirigeant de l’insurrection du Ghetto de Varsovie qui a survécu, le quo-fondateur du légendaire syndicat ouvrier polonais Solidarnosc Marek Edelman quand celui-ci établissait un parallèle entre l’insurrection du ghetto de Varsovie et le combat des Palestiniens.

Lire la suite

France-Israël-Palestine : au nom du Beau, défaire les cinq nœuds

« Soit on croit à l’innocence des humains, et j’ai conscience que quand on grandit à Gaza il est difficile de croire à l’innocence des humains, car croire à l’innocence c’est d’une certaine manière croire à la beauté. Et quand on est complètement privé de n’importe quelle forme de beauté, c’est compliqué d’y croire. C’est comme croire à un phénomène surnaturel. Si vous n’avez jamais vu l’arc en ciel, c’est compliqué d’y croire. Et le fait qu’on ait privé les Gazaouis de n’importe quelle forme de beauté, dans le sens profond du mot, qui est le goût de la vie, oui, ça nous rend absolument aussi responsable de ce qui s’est passé ». Nadav Lapid, cinéaste israélien[1].

« Dénoncer et pointer du doigt la violence des opprimé·es et des colonisé·es n’est pas seulement immoral, c’est aussi raciste ». Hamza Hamouchene[2] 

Lire la suite

« Plus jamais ça » – Autour des actualités d’un cri

Les discours qui, en Europe, soutiennent la guerre totale menée actuellement par l’État d’Israël contre le peuple palestinien se réclament inlassablement des leçons du passé, de la mémoire de la Shoah, du cri «plus jamais ça». Cet article analyse les dynamiques à l’œuvre dans cette capture guerrière de la mémoire de la Shoah, en particulier à partir du cas de l’Allemagne. Il demande comment ne pas abandonner le cri «plus jamais ça» à ceux qui en font un cri de guerre, et cherche à penser sa reprise depuis les nœuds indénouables qui lient l’Europe à Israël et à la Palestine.

Lire la suite