Pourquoi évoquer la Palestine dans un programme électoral communal ?

Communes, racisme et politique internationale.

lundi 3 septembre 2012, par Paul Willems

Pourquoi inclure dans un programme électoral communal un point concernant la Palestine. Les gens s’étonnent ? Certains se disent choqués. Mais est-ce réellement sans rapport avec le sujet ?

Lire la suite

Comment justifiez-vous, Monsieur le Bourgmestre, la présence sur votre liste d’un membre qui affiche sans ambiguïté ses sympathies pour le régime d’apartheid israélien?

Envoyé : mardi 18 septembre 2012 11:53
À : Moureaux Philippe
Cc : info.laanan@cfwb.be
Objet : Liste du Bourgmestre

Monsieur le Bourgmestre,

Il y a quelques années, vous aviez organisé un colloque sur la Palestine dans les locaux de votre commune pour dénoncer les violations systématiques des droits de l’homme et du droit international commises par  Israël.

Vous n’êtes pas sans savoir que la colonisation se poursuit d’une manière effrénée et qu’aucune sanction n’est prise à l’encontre de cet Etat. La situation des Palestiniens, privés de toutes les libertés, est dramatique aujourd’hui.

Aussi, je suis aujourd’hui indignée d’apprendre par le site sioniste Philosémitisme, particulièrement raciste à l’encontre des Musulmans et négationniste, qu’un Monsieur Nader Rekik se présente sur votre liste, alors qu’on le voit, en Israël, poser à côté de militaires de Tsahal et serrer la main à Shimon Peres…

Lire la suite

Qu’on ne dise plus jamais qu’il ne s’est rien passé à Sabra et Chatila

sabra-shatila-2010

Nommer l’innomable

Par : Samy Abtroun

Jacques-Marie Bourget

Sabra et Chatila : deux camps palestiniens de Beyrouth-Ouest qui, il y a trente ans, basculaient dans l’horreur. Et qui n’évoquent plus grand-chose : héroïnes de roman pour les plus jeunes, vague souvenir pour les autres… Il était temps que J.-M. Bourget et M. Simon secouent les ossuaires gisant dans les mémoires.

Lire la suite

Deux poids, deux mesures : une vérité flagrante

Deux poids, deux mesures : une vérité flagrante

par Houria Bouteldja, membre du PIR

Tout observateur honnête ne peut que constater un flagrant deux poids, deux mesures concernant le traitement respectif de l’islamophobie et de l’antisémitisme. Il est navrant de devoir le prouver mais puisqu’il s’agit aussi d’une lutte idéologique, j’accepte de me prêter au jeu.

Lire la suite

Les luttes de l’immigration postcoloniale dans la «révolution citoyenne»

Les luttes de l’immigration postcoloniale dans la «révolution citoyenne»

Intervention aux Estivales citoyennes 2012 du Front de gauche. Atelier : « Antiracisme, multiculturalisme : quelles stratégies de la gauche d’alternative contre les discriminations et pour l’égalité ? »

Quand on est amené à parler de « racisme » et d’« antiracisme » dans des espaces politiques à gauche de la gauche, on se trouve le plus souvent confronté à un embarras et une confusion assez rares: tandis que les économistes nous parlent en détail de la dette illégitime et de la nécessité d’arrêter de la payer, personne ne semble s’inquiéter de ce qu’est le racisme et surtout de comment le combattre. La plupart des acteurs et actrices de ces espaces se satisfont d’une opposition abstraite, morale, au racisme. Les discussions se limitent à des considérations très vagues sur les « préjugés » ; on se focalise sur la situation des étrangers, ou l’on prétend encore que les populations issues de l’immigration postcoloniale sont stigmatisés parce qu’ils et elles sont, tendanciellement, les plus pauvres. On évacue dès lors le racisme comme objet de pensée et comme système sur lequel on peut agir.

Lire la suite

Nordine Saïdi, tête de liste à Anderlecht

Pour ÉGALITÉ à Anderlecht ou je me présente je propose

Lire la suite

L’interdiction du foulard et son contexte (géo)politique

Droits de l’homme et indigénisme

mercredi 29 août 2012, par Paul Willems

Pourquoi est-il important pour certain de porter le foulard ?

À cause de la liberté, du droit de s’habiller comme on veut, ou bien à cause de motifs religieux ?

Est-ce que l’Islam n’a quand même pas des choses plus importantes à faire qu’à faire respecter le port ostentatoire d’un signe religieux ?

Est-ce que la religion se borne au port d’un vêtement ? Où l’interdiction en tant que telle du foulard est-elle critiquable ? Quelle signification a-t-elle, cette interdiction ? [1]

Est-ce l’égalité qui commande une telle interdiction ? Les membres d’une institution sont-ils inégaux lorsque certains d’entre eux portent un vêtement religieux ? Ce genre de vêtement fonctionne comme un signe de reconnaissance. Ceux qui le portent font presque directement nombre. Il leur est facile de faire pression sur les autres. Mais ceux qui ne portent pas de vêtements religieux ne font-ils pas nombre également ? Ne font-ils pas également pression sur d’autres.

La Belgique donne parfois l’impression de promouvoir une ségrégation raciale.

Lire la suite

Les pauvres, entre mépris et dignité – Faire renaître les cultures populaire

Intervention de Jérémie Piolat, philosophe, le 25 juillet 2012. La communauté Emmaüs-Lescar-Pau et le journal d’analyse politique le Sarkophage ont co-organisé les 24 25 26 juillet 2012 le premier Forum mondial de la pauvreté sur le thème – Les pauvres, entre mépris et dignité – Faire renaître les cultures populaires –

Lire la suite

La mission « Bienvenue en Palestine » vous met également face à votre responsabilités politique

Mobilisez votre réseau diplomatique dans la région pour porter assistance, le cas échéant, à nos camarades.

 http://bienvenuepalestine.com/wp-content/uploads/2012/06/mission3m.jpg

Bruxelles, Le 24 aout 2012

 

Monsieur le Ministre Didier Reynders

Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères,
du Commerce extérieur et des Affaires européennes
Rue des Petits Carmes, 15
1000 BRUXELLES
Tél. : +32 (0)2 501 85 91
Fax. : +32 (0)2 513 25 97
e-mail : contact.reynders@diplobel.fed.be

Madame, Monsieur,

A l’heure où ces lignes sont écrites, plus d’une centaine de délégués de France, mais aussi de Belgique ainsi que d’autres pays d’Europe et d’Amérique du Nord,  sont  en route pour rejoindre Amman (Jordanie), avant de se présenter dimanche 26 août  au Pont King Hussein (Pont Allenby) séparant la Jordanie des territoires palestiniens occupés de Cisjordanie.

Dans le cadre de cette nouvelle édition de la mission Bienvenue en Palestine, ces volontaires, âgés de 9 ans à 82 ans, répondent à une invitation du gouvernorat de Bethléem, ainsi que d’associations de la société civile de cette ville palestinienne.

Lire la suite