« L’assassinat de Semira Adamu au prisme de l’intersectionnalité ».

Bonsoir à toutes et tous,

Je remercie les organisateurs pour cette invitation.

Je vais tenter de replacer la question de l’assassinat de Semira Adamu et plus globalement la question des politiques migratoires dans une perspective décoloniale. Il ne s’agit bien évidemment pas de livrer ici une réflexion exhaustive et aboutie, chose qui me serait impossible étant donné le temps qui m’est imparti. Il est plutôt question pour moi d’esquisser un cadre de réflexion et de lutte qui inscrit les politiques migratoires et leur dimension répressive dans le temps long des rapports globaux de domination et d’exploitation du Nord à l’égard du Sud ainsi que des processus de déshumanisation qui sous-tendent ces rapports.

Ces questions prennent place dans le contexte d’une société post-coloniale qui est toujours en prise avec le système-monde. Dans cette perspective, il est certains événements qui jettent une lumière crue sur nos sociétés modernes libérales qui, à première vue, ont l’air d’être pacifiées mais en réalité sont profondément violentes. Le drame de l’assassinat de Semira Adamu fait assurément partie de ces événements tant cette mort et le procès qui s’en est suivi ont mis à nu la froide mécanique du pouvoir, la force et la brutalité dont il est capable pour justifier et perpétuer une situation d’injustice et de domination, ainsi que la discordance manifeste qui existe entre les valeurs humanistes censées régir nos sociétés et l’épreuve de la réalité qui est une négation de ces principes.

Lire la suite« L’assassinat de Semira Adamu au prisme de l’intersectionnalité ».

Neuf ans plus tard

Ces jours-ci, j’en vois beaucoup partager « la gifle », en mode La Fontaine, du cinéaste Patrice Leconte au raciste organique Eric Zemmour (France Télévisions, février 2010 -*). Pour ma part, je préfère deux punchlines, précédant cet épisode, lancées par un certain Tariq Ramadan, en septembre 2009 dans la même émission (**), au même cuistre d’extrême-droite :

Lire la suiteNeuf ans plus tard

« Nouveaux dispositifs de contrôle, répressions et résistances »

Cette intervention a eu lieu durant une conférence de « Tribute to Semira Adamu »(1), dans le panel : « Nouveaux dispositifs de contrôle, répressions et résistances »

 

Je Remercie les organisateurs pour leur immense travail et pour leur invitation. Et j’ai une pensée pour Semira, Ali et toutes les autres victimes du racisme.

Je vais commencer par vous exposer l’analyse qui fondent l’existence et les actions de Bruxelles Panthères. J’évoquerai ensuite les formes de luttes que nous utilisons.

Ce que je vais dire ici – qu’est-ce que l’antiracisme politique ? –  est issu de notre expérience propre, de celle de notre réseau et dans ce cas-ci, de l’étude de trois auteurs en particulier. Je vais donc brièvement les citer, leurs pensées étant à la base de cette analyse :

Lire la suite« Nouveaux dispositifs de contrôle, répressions et résistances »

La lutte contre le terrorisme et la fabrique de populations indéfendables.

 par Chedia Leroij

Dans Se défendre. Une Philosophie de la violence, Elsa Dorlin ouvre son histoire des éthiques martiales avec le récit du passage à tabac de Rodney King par des policiers en mars 1991. Rodney King, jeune chauffeur de taxi afro-américain est arrêté sur une autoroute de Los Angeles pour excès de vitesse. Il est « tasé » par les policiers alors qu’il est à terre, frappé à coup de matraque lorsqu’il essaie de se relever pour se protéger, laissé inconscient, ligoté au sol, crâne et mâchoire fracturées en plusieurs endroits, visage en partie lacéré, cheville cassée…  une vidéo amateur de la scène provoque un scandale dans le monde entier. Un an plus tard,  l’acquittement des policiers déclenche six jours d’émeutes à Los Angeles.

Par ce prologue Dorlin nous invite à une réflexion sur les conditions qui ont rendu possible pour les policiers de plaider, avec succès, la légitime défense. Par quels processus historiques et sociaux le champ de visibilité nord-américain, ce que les américains perçoivent de la réalité, en est arrivé à être « racialement saturé » ? Comment s’est construite cette « paranoïa blanche” vis-à-vis du corps des Africains Américains perçus spontanément comme un corps agresseur? Et surtout, si cette perception de la violence policière qui inverse les responsabilités entre agresseurs et agressé s’ancre dans un cadre d’intelligibilité produit de l’histoire, quelles sont aujourd’hui les  techniques de pouvoir  matérielles et discursives qui actualisent ce cadre?[1]

Lire la suiteLa lutte contre le terrorisme et la fabrique de populations indéfendables.

Fanon Hier, Aujourd’hui

VENDREDI 7/09/2018 à 19h30

Projection du film « Fanon hier, aujourd’hui » au cinéma l’Aventure à Bruxelles, en présence du réalisateur Hassan Mezine (https://www.facebook.com/hassan.macmez si vous voulez suivre son travail ou l’inviter)

Lire la suiteFanon Hier, Aujourd’hui

Une procédure juste pour Tariq Ramadan

JOURNALISTES, POLITICIENS ET CHERCHEURS EXPRIMENT LEUR INDIGNATION QUANT AU TRAITEMENT INJUSTE RÉSERVÉ À TARIQ RAMADAN PAR LES AUTORITÉS JUDICIAIRES FRANÇAISES

(14 juin 2018) – Tariq Ramadan, intellectuel et professeur respecté de l’université d’Oxford, a été placé en détention provisoire dans une prison française et privé de liberté sous caution suite à des allégations de viol qu’il nie avec véhémence.

Incarcéré depuis plus de quatre mois, Tariq Ramadan s’est vu refuser un traitement médical approprié d’une affection médicale antérieure grave et s’est vu refuser l’accès à son dossier judiciaire complet.

Les magistrats français semblent ignorer les diagnostics de neuf médecins stipulant que le professeur Ramadan souffre d’une sclérose en plaques, y compris l’avis de l’autorité médicale en chef de la prison qui a confirmé que son état de santé n’était pas compatible avec le maintien en incarcération.

En réponse, un appel international émis par des journalistes, des politiciens, des universitaires et des chercheurs qui s’expriment dans une lettre ouverte. Parmi les signataires : l’auteure anglaise Karen Armstrong; le philosophe canadien Charles Taylor; le cinéaste britannique Ken Loach; Dr Amina Wadud de Berkeley; le journaliste britannique Peter Oborne; le professeur John Esposito de l’université de Georgetown et l’universitaire Hamza Yusuf.

« Nous souhaitons rappeler au pays qui a affirmé l’inaliénabilité des droits de l’Homme et l’égalité; l’importance de respecter les principes qui garantissent l’intégrité de la justice française telle que la présomption d’innocence. »

La lettre exprime également une profonde inquiétude quant au traitement inhumain infligé à Tariq Ramadan par la justice française.

Les signataires concluent par: « Nous demandons à nos amis français: fallait-il en arriver là?! »

Lire la suiteUne procédure juste pour Tariq Ramadan

Ce que nous dévoile l’affaire TR

Sur notre soutien « inconditionnel ».

Qualifier « d’inconditionnel » le soutien apporté par des gens au professeur Tariq Ramadan c’est ôter à ces gens toute capacité de réflexion et d’esprit critique, c’est les réduire à un fan club en admiration aveugle devant leur idole. Vision lourde de préjugés. On peut parfaitement le soutenir avec discernement et clairvoyance, sans tomber dans l’aliénation.

Oui ! le professeur Tariq Ramadan mérite tout notre soutien pour son œuvre, pour ses combats, pour avoir redonné fierté et dignité à toute une génération qui se cherchait. Il a largement contribué à nous réconcilier avec nous même, avec nos parents et avec la société française / belge / européenne. Il a aidé beaucoup de personnes à se reconstruire et à reprendre confiance en elles-mêmes.

Oui ! nous lui devons notre soutien en ce tragique moment de sa vie ; vie qu’il a passé à sillonner notre pays pour panser nos blessures et nous réconforter comme un père, comme un frère.

Lire la suiteCe que nous dévoile l’affaire TR

Féminismes blancs, féminismes non blancs : quel bilan après l’affaire Tariq Ramadan ?

Quels sont les effets politiques de l’affaire Tariq Ramadan ? Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République, répond à cette question et fait l’état des lieux des féminismes.

Par Houria Bouteldja

Puisqu’il sera question ici d’une affaire judiciaire en cours, je tiens à préciser que je ne m’intéresse pas ici au fond de l’affaire mais à ses effets politiques.

En France, depuis les années 2000, nous assistons à l’émergence de nouvelles dynamiques  féministes qui entendent remettre en cause le féminisme hégémonique, qui comme vous vous en doutez est blanc. « Blanc » au sens où il défend principalement les intérêts des femmes blanches.

Suite à l’affaire du voile, on a vu apparaître un féminisme islamique qui combattait l’idée d’une supposée incompatibilité entre Islam et féminisme. Plus tard, avec l’apparition du mouvement décolonial et de l’antiracisme politique, il y a eu le féminisme intersectionnel. Toute une galaxie de féministes non blanches s’en réclament dont le féminisme islamique et l’afro-féminisme.  Je précise que ces mouvements qui sont plutôt très dynamiques ne représentent qu’une partie minoritaire des femmes issues de l’immigration post-coloniale car dans les faits, plus les femmes sont écrasées par leur condition moins elles militent. Cela vaut aussi pour le militantisme décolonial dont je me réclame. Nous ne sommes qu’une minorité agissante.

Lire la suiteFéminismes blancs, féminismes non blancs : quel bilan après l’affaire Tariq Ramadan ?

Les accusatrices de Tariq Ramadan vont-elles se transformer en accusées ?

Ce dossier regroupe un ensemble de faits sur les plaignantes accusant Tariq Ramadan de viol. De nombreuses enquêtes à charge ont été faites dans la presse. La justice et les médias ne peuvent respirer qu’avec deux poumons. Nous rétablissons ici la balance. Enquête.

Les éléments d’incohérences et de zones d’ombre sur les profils, les actes et les contacts de chacune doivent être pris en compte et relevés pour pouvoir s’interroger sur cette affaire. La majorité des médias français se sont occupés de la culpabilité médiatique de Tariq Ramadan et peu concernant les plaignantes. Nous retranscrivons ici tous les faits énumérés par les médias mais aussi par les plaignantes elles-mêmes.

Lire la suiteLes accusatrices de Tariq Ramadan vont-elles se transformer en accusées ?

Une seule solution, la régularisation de tous les sans-papiers.

« Dans le mouvement migratoire que nous vivons depuis 2015, c’est dans les villes et au niveau des villes que se pose la question de l’accueil ou du non-accueil. Mais qui est « la ville » ? Est-ce la mairie ? Les habitants ? »
Entre accueil et rejet : Ce que les villes font aux migrants Le passager clandestin / Bibliothèque des frontières, Lyon 2018

 

Un élan de solidarité sans précédent a vu le jour au Parc Maximilien où l’aide humanitaire et le respect de la dignité humaine semble être les lignes directrices du mouvement.

Chaque soir, ce sont des centaines d’exilés qui attendent Gare du Nord à Bruxelles qu’un des nombreux « chauffeurs » les conduisent dans une des nombreuses familles d’« hébergeurs » à Bruxelles ou ailleurs. Se met ainsi en place une longue chaîne de solidarité citoyenne qui force l’admiration.

Ces exilés ont traversé déserts, mers, frontières, camps… Ils ont été déshumanisés, maltraités, parfois même torturés. Ils sont sur la route depuis plusieurs années.

Certains sont partis enfants et certains le sont encore…

En arrivant dans des familles d’hébergement, pour la plupart, c’est la première fois depuis trop longtemps qu’ils peuvent tout simplement dormir en se sentant en sécurité.

Toutes ces familles qui accueillent ces personnes exilées, manifestent de la solidarité envers elles et semblent vouloir construire le monde de demain.

Lire la suiteUne seule solution, la régularisation de tous les sans-papiers.