Les pouvoirs publics ne peuvent pas continuer à nous exclure alors que nous vivons ici depuis des lustres

Les pouvoirs publics ne peuvent pas continuer à nous exclure alors que nous vivons ici depuis des lustres

–> Dans le cadre de la mobilisation internationale pour la régularisation des sans-papiers et contre les politiques migratoires de l’Union européenne et de ses États membres, la Coordination des sans-papiers de Belgique manifestera le dimanche 10 juin 2018. Rendez-vous à 14 h Gare du Nord à Bruxelles.

Une opinion de Serge Bagamboula pour la Coordination des sans-papiers de Belgique.

Les pouvoirs publics ne peuvent pas continuer à nous exclure alors que nous vivons ici depuis des lustres.

Depuis 2014, la Coordination des sans-papiers de Belgique tente de vaincre l’absurdité de la politique d’asile et de migration qui s’est installée dans ce pays. Aujourd’hui, il est clair pour tous que les choix qui ont été adoptés par le gouvernement dans ce domaine s’éloignent des droits humains et ont produit des effets désastreux : les arrestations au parc Maximilien, l’expulsion de sans-papiers vers le Soudan (en violation de l’article 3 de la Convention européenne des droits humains qui interdit l’expulsion d’une personne vers un État où elle risque d’être soumise à la torture), le projet de loi permettant les perquisitions à domicile chez des personnes sans papiers et des citoyens solidaires, et enfin le ciblage d’interventions policières pour traquer les sans-papiers dans le monde associatif, social et culturel. Sans oublier l’ouverture prochaine d’un centre fermé pour enfants et le tragique décès de la petite Mawda, tuée d’une balle policière.

Une mobilisation sans précédent

Ces quelques exemples illustrent l’obstination violente du gouvernement face aux migrants en général et aux sans-papiers en particulier. Bien heureusement, la mise en œuvre de ces mesures a suscité une mobilisation sans précédent des citoyens, des bénévoles qui viennent en aide aux étrangers et aux primo-arrivants (qui sont les sans-papiers de demain) dans plusieurs villes de Belgique.

A l’aube des élections communales et à un an des élections régionales, fédérales et européennes, nous refusons de nous taire face à ce que nous subissons injustement. C’est-à-dire d’être sans droit dans un État qui se dit de droit.

Nous en avons assez de passer notre temps à nous justifier, à rappeler que nous avons aussi des droits. Après avoir vécu ici plus de cinq ans pour certains, voire plus de dix ans pour d’autres, nous avons en nous aussi, quelque chose de la Belgique : les savoirs acquis, des expériences vécues, des attaches, des projets… Les pouvoirs publics ne peuvent pas continuer à nous exclure administrativement et socialement alors que nous vivons ici depuis des lustres. Aujourd’hui, la Belgique c’est aussi chez nous ! Nous lançons donc un appel aux hommes et femmes politiques, et à tous les citoyens. Concernant les personnes sans papiers, certains politiciens attisent le feu de la haine et du rejet, mais pour quel bénéfice politique ? Ceux-là, nous ne les convaincrons pas.

Pour les autres, épris de démocratie, nous en appelons à la constance dans les valeurs qu’ils défendent. Nous avons besoin de femmes et d’hommes politiques qui ne se taisent pas par lâcheté, mais qui hurlent leur humanisme à ceux qui s’attaquent quotidiennement aux droits des étrangers, à la diversité et au respect de l’autre.

Le dernier mot revient aux urnes

Quant aux citoyens, ils ne doivent pas accepter que les droits humains soient confisqués. Au stade où nous en sommes, la Belgique connaît trop d’exclusions. La population belge croit fortement à la liberté, à la fraternité, à la solidarité et au caractère irréversible de la mondialisation. Seul le peuple belge souverain est capable de nous sortir de l’impasse dans laquelle le gouvernement actuel nous a enfermés.

Oui, le dernier mot vous revient par votre vote afin que les politiciens qui affaiblissent des personnes déjà vulnérables, criminalisent les migrants et promeuvent la construction de nouveaux centres fermés, ne restent plus aux affaires.

Dès lors, soyons chaque jour plus nombreux pour exiger des engagements de la part de nos futurs élus : une justice sociale sans exclusion, une politique migratoire hospitalière et respectueuse des droits fondamentaux, une intégration des sans-papiers dans l’état de droit belge. Nous avons besoin de votre soutien.

MANIFESTATION NATIONALE A BRUXELLES
 » ET MAINTENANT, IL NOUS FAUT UNE RÉGULARISATION ʺ
LE 10 JUIN 2018, DÉPART 14 HEURES GARE DU NORD
#REGULARISATIONMAINTENANT

Lire aussi :
Une seule solution, la régularisation de tout les sans-papiers.
Et Maintenant, Il Nous Faut Une Régularisation!
Pour la régularisation immédiate et définitive de la famille Shawri

 

Spread the love

Laisser un commentaire