Stengers feat. Ajari : essentiallisme, intersectionnalité, féminisme décolonial, ect.

Stengers feat. Ajari : essentiallisme, intersectionnalité, féminisme décolonial, ect.

Fragments 1. Stengers : “La force transformatrice du féminisme. Entretien avec Isabelle Stengers”

“La possibilité que l’on m’accuse d’essentialisme ne m’impressionne pas le moins du monde (…) mais la manière dont trop de féministes en ont fait un instrument de disqualification contre d’autres femmes en lutte est une catastrophe.”

“Il ne sert à rien de dire : “ce n’est qu’une construction”. On peut dire cela de n’importe quoi. Ce qui compte, ce sont les effets de la disqualification, et lutter contre ces effets est une question pratique (…) Lorsque j’entends “ce n’est que’’, je sais que j’entends un maître, même si c’est une féministe”.

“Le problème se pose aussi pour intersection qui, ne l’oublions pas, s’est imposée aux Etats-Unis par la lutte des féministes afro-américaines qui refusaient de trahir leurs hommes, déjà opprimés et humiliés. Aujourd’hui, on disserte sur l’intersection des dominations, mais pour moi ce n’est pas matière à théorie. C’est un problème pratique difficile. Les ouvriers, les femmes, les descendants de colonisés ou d’esclaves ont été très effectivement sépéré.e.s, opposé.e.s les un.e.s aux autres. Comment tisse-t-on des alliances ? Comment, où, et face à qui peut-on faire de cette fameuse intersection une puissance d’agir ? (…) Et voyant l’accueil fait aux analyses de Houria Bouteldja, je dirais qu’on est vraiment loin du compte (…) L’intersection devient une catégorie analytique, comme le genre, indifférente à la question de ce que demande le “reclaim” par les dominé.e.s de leur puissance d’agir, de penser, de sentir (…) Je me sens infiniment plus proche de Houria Bouteldja que de celles qui font des droits universels reconnus aux femmes l’étendard d’une nouvelle croisade contre les peuples qui ont été soumis à notre domination”.

“L’activisme écoféministe pourrait être considéré comme intrinsèquement décolonial car il a raconté l’invention de l’Occident comme inséparable d’une histoire d’expropriation et de destruction de savoirs et de pratiques (…) Pour moi le féminisme est appelé à un devenir décolonial. C’est cela ou participer à une nouvelle forme d’impérialisme missionnaire”.

Fragments 2. Ajari : “Les angles morts de l’universalisme”

“ Le faux problème de l’identité permet de bâtir des théories astucieuses aussi bien que de s’insurger contre les “dérives identitaires”, mais sans jamais aborder le fait historique et social central de la permanence du racisme (…) En somme, la question n’est pas d’être “pour” ou “contre” les identités essentialisées, mais de comprendre et d’identifier la violence de structures historiques et sociales (…)”

“Le discours anti-essentialiste rompt radicalement avec les philosophies de l’histoires les plus significatives. Chez Hegel, Marx, Fanon ou le Sud-Africain Seve Biko, l’historicité se fondait sur l’expérience d’un présent pris en tenaille entre le poids écrasant des structures héritées du passé et un avenir semblant dicter un inexorable destin.”

“Les essences ont leur place dans l’histoire (…) L’essence, telle que je l’interprète, diffère de la norme (…) Au contraire l’essence réfère à l’existence d’une histoire et d’une mémoire qui ne se présentent pas comme une obligation mais comme un vivier de ressources (…) l’essence, c’est-à-dire l’historicité profonde.”

“essentialisme stratégique” : “(…) cette notion implique une part de mauvaise fois : on peut hériter d’une tradition des opprimés, mais sans trop y croire. (…) la théorie critique actuelle prescrit la mauvaise fois, le nihilisme ou un narcissisme de l’inexistence comme seuls formes de subjectivité acceptables (…) le rêve d’un sujet politique purement plastique, vide, sans qualité et surtout sans l’historicité singulière qui lui procure sa solidité, c’est-à-dire sa résistance”.

Fragment 3. Ajari. Intervention lors de l’école décoloniale

Il faudrait aussi prolonger à partir des propositions faites par Ajari pour penser la race, la classe et le genre au-delà de l’intersectionnalité. Notamment à partir de la critique des visions cumulatives et analogiques de intersection des rapports de domination qui ont tendance à produire un usage de la pensée qui détruit le sujet qui les produisent tout en reléguant les questions raciales au second plan, en en niant l’autonomie : https://www.facebook.com/parolesdhonneurtv/videos/2412971905418813/

Martin Vander Elst·Mercredi 23 octobre 2019·

Lire aussi :

« La possibilité que l’on m’accuse d’essentialisme ne m’impressionne pas le moins du monde »

« Pour moi, le féminisme est appelé à un devenir décolonial. C’est cela ou participer à une nouvelle forme d’impérialisme missionnaire ».

 » je me sens infiniment plus proche de Houria Bouteldja que de celles qui font des droits universels reconnus aux femmes l’étendard d’une nouvelle croisade contre les peuples qui ont été soumis à notre domination. »

Isabelle Stengers InterviewPhiloMagazine

Spread the love

Laisser un commentaire