Lusinga ou notre responsabilité décoloniale

Lusinga ou notre responsabilité décoloniale

 Avec le journaliste Michel Bouffioux,

En compagnie de l’historien de l’Art et Commissaire d’expositions, Toma Luntumbue, du journaliste Olivier Mukuna et du représentant du MRAX, John’s Mbulula.

Lusinga ou notre responsabilité décoloniale

Vendredi 18 mai à 19:30 – 22:00

Pianofabriek Citylab

Fortstraat 35, 1060 Saint-Gilles

Lusinga ou notre responsabilité décoloniale
« Le 4 décembre 1884, le puissant chef congolais Lusinga Iwa Ng’ombe eut la tête coupée lors d’une expédition punitive commanditée par Emile Storms. Ce militaire belge dirigeait la 4ème expédition de l’Association Internationale Africaine. Aujourd’hui, le crâne de Lusinga repose dans une simple boîte à l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique…
Les restes humains de ce chef congolais invitent à un travail de mémoire sur des crimes qui ont été commis dans les premiers temps de la colonisation belge.
Ils questionnent aussi notre présent que nombre de citoyens souhaitent décolonial. Peut-on se contenter de cette muette solution de « stockage » ?

Sans envisager notre responsabilité, une procédure de restitution, un enseignement de notre passé colonial véritablement sans tabou ? Le journaliste Michel Bouffioux nous déclinera sa longue enquête afin d’exhumer le « butin » de Storms, constitué du crâne de Lusinga et d’autres crânes, mais aussi de plusieurs statuettes figurant au sein de collections du Musée Royal de l’Afrique Centrale.

Avec le journaliste Michel Bouffioux, en compagnie de l’historien de l’Art et Commissaire d’expositions, Toma Luntumbue, du journaliste Olivier Mukuna et du représentant du MRAX, John’s Mbulula.

Lusinga ou notre responsabilité décoloniale
Vendredi 18 mai à 19:30 – 22:00

Pianofabriek Citylab

Fortstraat 35, 1060 Saint-Gilles
L’histoire que nous raconte le crâne de Lusinga
par Michel Bouffioux
Refusant de se soumettre, un puissant chef tabwa eut la tête tranchée et son crâne fut ramené en Belgique. Il s’y trouve toujours. Conservé par un musée mais à l’abri des regards, comme dans une oubliette.    
Une enquête publiée  sur le site spécialement dédié www.lusingatabwa.com, le 22 mars 2018.
Spread the love

Laisser un commentaire