Interpellation aux autorités sur le cas des Sans Papiers

Spread the love
Communiqué de Presse –
Interpellation aux autorités – Le cas de Médoune Ndiaye et beaucoup d’autres Sans Papiers
 
Communiqué de Presse & Interpellation aux Administration :
Violences policières, torture psychologique, enfermement, déportation illégale : l’histoire de Médoune Ndiaye et de beaucoup d’autres sans-papiers…
Le mardi 6 juin 2017, un ressortissant du Sénégal nommé Médoune Ndiaye, membre de la Voix des Sans Papiers (VSP) de Bruxelles, a été expulsé par un vol Brussels Airlines vers Dakar. Il a été arrêté fin mars à Virton, puis enfermé au centre de rétention pour étrangers de Vottem (Liège). Des conditions d’enfermement carcérales, le manque d’informations lié à son incarcération, son arrestation pendant laquelle il a été molesté (doigt cassé), l’absence de soins médicaux (refus de donner des antalgiques), la rétention d’informations sur son dossier médical, les intimidations répétées du centre fermé et de la police… Les centres fermés pour étrangers sont des machines à expulser. Pour préparer ces expulsions, il faut casser la résistance des détenus, par l’enfermement, par la torture psychologique; jusqu’à appliquer une mesure d’isolement, ce que Médoune a subi pendant plusieurs jours.
L’Office des étrangers a très rapidement émis un ordre d’expulsion. L’ambassade du Sénégal a ensuite octroyé un laissez-passer sans aucune enquête ni même de contact avec l’intéressé. Après une première tentative d’expulsion, Médoune Ndiaye a été emmené le 6 juin à l’aéroport. Une douzaine de policiers l’attendaient. Il a demandé à parler à son avocat, dans le cadre d’une procédure de plainte qui été déposée contre la Police de Liège. Ce droit lui a été refusé, sous prétexte que la plainte aurait été annulée, ce qui est faux. S’ensuivirent des menaces, des violences. Un policier l’a maintenu au sol, un autre s’est assis sur lui et plusieurs l’ont frappé, l’empêchant aussi de respirer, jusqu’à ce que Médoune perde connaissance. Pendant ce temps, il a été sanglé, menotté sans qu’il s’en rende compte. Contraint de monter dans l’avion avec deux policiers qui le menacent. Il les entend parler avec le commandant de bord en néerlandais. « Même si tu meurs, tu vas rentrer chez toi ». Le commandant de bord surenchérit. Médoune s’est alors débattu et a cassé des objets autour de lui. Les deux policiers l’ont alors battu à nouveau. Personne dans l’avion, ni le personnel de bord ni les passagers, n’est intervenu. Une hôtesse de l’air lui a demandé de se calmer, mentionnant que récemment un autre homme avait été battu, qu’il avait eu les dents cassées et que même en perdant du sang, ils l’avaient expulsé. Avant d’atterrir, les deux policiers ont parlé d’une éventuelle prise en charge médicale une fois à Dakar. Menotté, il a été mené aux autorités sénégalaises représentées par la gendarmerie. Mention a été faite d’un dossier mensonger le concernant, l’accablant de diverses accusations de vol dans les marchés, des cambriolages en Belgique. Ce document était écrit en néerlandais. Médoune a demandé une copie, ce qui lui a été refusé. Il a aussi questionné la gendarmerie, qui ne s’oppose pas à recevoir un document dans une langue étrangère, qui l’accepte sans question sur son état physique évident. Médoune s’est alors énervé contre les gendarmes, lesquels l’ont à leur tour menacé d’enfermement. Deux passagères sont intervenues pour le défendre afin qu’il puisse sortir sans autre charge. Les gendarmes ont refusé d’appeler une ambulance, lui demandant de déguerpir et de se débrouiller pour aller à l’hôpital.
Deux côtes cassées, le corps molesté et meurtri, il a aussi subi le vol de la moitié de l’argent qu’il avait avec lui et de son portable, sans savoir à quel moment ça s’est passé.
Voilà les résultats concrets de la politique mise en oeuvre par Théo Francken, qui consiste à fermer les frontières, et à expulser 1000 personnes supplémentaires chaque année en augmentant les détentions! Nombre de décisions qui touchent les sans papiers directement sont émises par des instances européennes et nationales dont le caractère peu transparent et peu démocratique n’est plus à démontrer.
Les membres du collectif VSP, dont Thierno Malik (toujours détenu à Vottem) et Médoune Ndiaye, en paient les conséquences directes. Ces derniers temps, d’autres collectifs de sans-papiers ont également fait l’objet d’une répression réaffirmée. Quand les dirigeant.e.s européens se targuent de promouvoir la paix et les droits de l’homme à travers le monde, les sans-papiers d’Europe se terrent et longent les murs. Cette politique se moque en fait de la dignité humaine et de droits qui sont en théorie inaliénables.
Nous interpellons les autorités sénégalaises, belges et les instances européennes sur ces faits graves, et nous appelons les citoyen.ne.s à dénoncer à nos côtés ces rafles, ces conditions d’enfermement, ces rétentions « administratives » et ces expulsions.
Nous soutenons Médoune Ndiaye ainsi que tou.te.s les détenu.e.s en centres fermés dans le combat pour la justice, la liberté et la dignité mené courageusement par ces hommes, ces femmes et ces enfants.
Signataires:
La Voix des sans papiers Bruxelles, SOS Migrants, MRAX, MOC National, FGTB, Bruxelles Initiatives, 100Pap.be, CRER, MOC Bruxelles, La Marche des Migrants de la Région du Centre, Coordination des sans papiers de Belgique, Comité des travailleurs avec et sans papiers de la CSC, Groupe de soutien aux sans papiers de Mons, Front d’actions des Migrants, Journal des sans papiers, Théâtre des rues, Editions du Cerisier, Coalition internationale des sans papiers et migrants, Ecran d’Eveil asbl, Association des Familles et Amis de Prisonniers, Bruxelles Panthère, COEC (Cellule d’Observation et d’Écoute Citoyenne), Comité des parents contre les violences policières à Molenbeek, Comité Free Ali Aarrass, La Petite Maison du Peuple, ASBL Woningen 123 Logements, Le Village du Monde (asbl Le Coron), Maison du peuple d’Europe, MOC Hainaut Centre, Rencontre des Continents asbl, Tout Autre Chose – Hart Boven Hard, La Petite Citoyenneté Nomade, Théâtre du Copion, Cercle Antispéciste de l’ULB, L’Université des Femmes, PTB Molenbeek, Médecine pour le Peuple Molenbeek, Réseau Kalame, Cercle Amnesty International ULB, …
Cécile BULENS, citoyenne, Chantal BEAUPORT, Gil COLMANT, Hélène DIONKRE, Germaine RAMPELBERGH, Cécile RUGIRA, Rose BEKAERT, citoyenne, Eric HULSENS, auteur et professeur d’honneur de l’enseignement supérieur, Christine PIERARD, citoyenne, Daniel ALLIET – curé du Béguinage et l’équipe de la Paroisse du Béguinage, Michael VERBAUWHEDE – député bruxellois PTB, Valérie CARDINAL, Anne CARLIER, Marie-Claire COUTURIAUX, Sarra LATRECHE, Anne LOUVRAIN, juriste solidaire, Annick LOUVET, Freddy MATHIEU, Barbara MOURIN, Sandra NAZE, Patricia NOEL, Angelo PITZUS, Marie-Christine SCREVE, Nathalie VAN ASSCHE, Myriam VAN SINOY, Isabelle VANDEN BERGHE, Albert MARTENS, Coline FOUQUET, Clémentine DELAHAUT, Donia ADDAD, John BEUGNIES, Hubert CROIX, Martine DELCOURT, Anne-Marie DELSAUT, Odile DEPUYDT, Anne DUBOIS, Marie-Paule GIUNTA, Françoise GUFFENS, Claire HOUART, Vincent HUBERT, Anaïs LEFRERE, Elke MAES, Alice PERRET, artiste musicienne, Aliette GRIZ, écrivaine, citoyenne, Amandine RIMBERT, Anaïs LEFRERE, Anne DENIS, Anne-Marie MOLENBERG, Aya KASASA, citoyenne, Dominique COSTERMANS écrivaine, Caroline GODART, Justine PASSINO, journaliste, Saïd EL AHMIR, citoyen révolté, Gérard DE SELYS, journaliste, écrivain, citoyen, Bernard MULLIEZ, Carine DEMANGE, citoyenne, Caroline SORDIA, citoyenne, Célestin DE MEEÛS, poète, revuiste, Jean-Michel LECLERCQ, journaliste, Amélie CHARCOSSET, citoyenne solidaire, Charlotte LIMODIN, Christiane MAIGRE, Edith BARBIEUX, Fabienne LORGEAU, citoyenne, Emmeline Milady DOLLEANS RENOIR, voisine solidaire VSP, Eugenia FANO, citoyenne, Gioia FROLLI, slammeuse, citoyenne, Vinciane GEERINCKX, Eveline DAL, CRER Visites, Fabienne SEVEILLAC, Claire FANSOU, citoyenne économiste atterrée, Valérie VANHOUTVINCK – RougiR asbl, Florent LEDUC, citoyen, Cassius Gautier-Dolléans, jeune soutien VSP, Anissa Rouas, soutien VSP, Marjolein SCHEPERS, soutien VSP, François LAURENT alias l’Ami Terrien, Christine AVENTIN, citoyenne solidaire, Gaspard GUINON, politologue, Catherine LE GOFF, citoyenne, Frédérique MAWET, citoyenne, Geneviève DAMAS, écrivaine, citoyenne, Maggie THECAT, soutien VSP, Pascale LASSABLIERE des ateliers Mots’Art, Germaine RAMPELBERGH, Gilles KINGHEERS, Médecins Sans Frontières, Dominique REGNIER, Service de la culture de la Province de Namur, Jean-Pierre DUPONT, Jean-Pierre GRIEZ, Jean-pol NICOLAY, Jeep NOVAK & Vincent PATIGNY de la Petite Maison du Peuple, Joaquim Da Fonseca pour le PTB Molenbeek, John BEUGNIES, John NEVE, Doctorant pour la Paix & Piment rouge des temps présents, Julien GORDENNE, citoyen indigné, Kathleen VOSSEN, Laurence VIELLE, poétesse nationale, Laurence VRAY, Laurette PREVOT, Laurie STAQUET soutien VSP, Louise DUPUIS, Lucie GIUNTA, Magali PAQUOT, Mahe BO de Rencontre des Continents, Maryvonne MAES, citoyenne solidaire, Maxime LÊ HùNG H%/ùng, Soutien VSP, Michel VANDEN BOSSCHE-MARQUETTE, citoyen, Michèle MATON, Milena PATUELLI, citoyenne bruxelloise solidaire et révoltée, Régine Vandamme, citoyenne, Rose-May LIEBAERT, soutien VSP, Mouna IMADEDDINE, citoyenne, Nathalie CAPART, soutien VSP, Salimata SAMBA, citoyenne, Mieriën Coppens, étudiant en Cinéma et soutien de la lutte des sans papiers, Nathalie MELIS, Nathalie VAN ASSCHE, Nicolas ANKOUDINOFF, musicien, Odile DEPUYDT, Pascale MISTIAEN, Patricia NOËL, Patricia OPSOMER, Paul HERMANT, Acteurs des Temps Présents et chroniqueur, Pietro EMILI de la Maison du Peuple d’Europe, Sabine PANET d’Axelle magazine, Marie-Madeleine GADEYNE, étudiante et citoyenne, Pascale FONTENEAU, romancière, Sarah FOULQUIER, citoyenne, Sarah PIELEPRAT du Centre du Film sur l’Art, Sophie DRUART, citoyenne, Stephan Dubrana de La fausse parole production, Teresa BIZZANELLI, Thérèse MICHELS, Thibault CARION, citoyen, Thomas BURION, Bibliothécaire – caricaturiste pour Même pas Peur, Stephane LAGASSE, citoyen, Tom MACDONALD, citoyen, Tom NISSE, écrivain, Vanessa CRASSET, Vincent HUBERT, Virginie DELATTRE, Louise DE COSTER, Norma BERARDI, Valérie BRIXHE du Centre du Monde, Augusta LINDBERG, présidente du cercle Amnesty International ULB, Philippe GRANJEAN, reporter et citoyen, LODICO PIETRINA, Jean-Gauthier HEYMANS, citoyen, Joëlle BAUMERDER, Maison du livre de St Gilles, Chloé SALMON, Sylvie-Anne GOFFINET, Felipe VAN KEIRSBLICK, Francesca BADIN, Veronika MABARDI, Khadija SENHADJU, anthropologue – ESG asbl, Manu SCORDIA, dessinateur, Miguel DECLEIRE, Mathias DECLEIRE, Nordine SAÏDI, militant décolonial, Patricia POLANCO, Médecine pour le Peuple Molenbeek, Poupette CHOQUE, …

Laisser un commentaire