Compte-rendu de l’entrevue à l’ambassade d’Egypte

Compte-rendu de l’entrevue à l’ambassade d’Egypte

Mardi 29 décembre, à 13h30, une délégation d’une vingtaine de personnes, dirigée par Nordine Saïdi, s’est rendue à l’ambassade d’Egypte à Bruxelles.

Après une courte discussion, l’ambassadeur a autorisé la délégation à entrer dans les bâtiments. Deux personnes, Nordine Saïdi et Luk Vervaet, ont pu s’entretenir avec l’ambassadeur, son conseiller en matière politique ainsi que le premier secrétaire. Voici le récit de cette entrevue.

Nordine Saïdi : «Pour commencer, nous avons signalé que nous n’avons aucun doute sur la solidarité que porte le peuple égyptien au peuple palestinien. Nous avons fait part de notre indignation face au mur allant jusqu’à 20 à 30 mètres sous terre, tout au long de la frontière égyptienne avec Gaza. Nous avons expliqué que nous ne comprenons pas le refus des autorités égyptiennes de laisser passer le convoi «Viva Palestina», ainsi que les délégations internationales de marcheurs bloqués au Caire.

L’ambassadeur a tenu à nous dire que, ce n’est pas uniquement le peuple égyptien qui est solidaire du peuple palestinien, mais que le gouvernement égyptien est lui-même solidaire et que les milliers d’Egyptiens qui ont perdu la vie dans les cinq guerres en sont la preuve.
Il nous rappelle que le peuple palestinien est le plus proche, que ce soit au niveau géographique, de la langue ou de la religion.
Il nous a aussi dit que l’Egypte est le pays arabe le plus courageux sur cette question !

L’ambassadeur nous met en garde sur le fait que c’est Israël qui est responsable, selon le Droit international, des territoires occupés. Selon lui, Israël a toujours comme option de se décharger de Gaza via l’Egypte et de n’avoir de la sorte plus aucune responsabilité sur ce qui s’y passe.
Il nous rappelle qu’il n’y a qu’une seul frontière commune entre l’Egypte et la Palestine, tandis qu’Israël ferme les cinq autres points de passage.

Le tourisme étant la première rentrée financière du pays, il se doit d’être irréprochable sur les questions liées à la sécurité. Nous lui avons fait remarquer qu’aujourd’hui, c’est l’Egypte et non Israël qui a une mauvaise image dans le monde».

Luk Vervaet : «Concernant les convois de «Viva Palestina», il nous a été signalé que s’il y avait tant de problèmes, c’est parce que ceux-ci n’ont pas écouté les injonctions qui leur ont été faites, c’est-à-dire de passer par Al Arish et non via Aqaba. Pour ceux qui sont au Caire, nous trouverons une solution ! Il nous a été demandé de comprendre que l’Egypte doit maintenir un certain équilibre entre les Etats-Unis, l’Europe et Israël. L’ambassadeur nous a promis que nos demandes vont être relayées en Egypte».

Nous vous encourageons à continuer à écrire ou téléphoner à l’ambassade d’Egypte et faire ainsi pression pour que la frontière s’ouvre et que le mur ne soit pas construit .

Coordonnées utiles :
Ambassade de la République arabe d’Egypte, 19 avenue de l’Uruguay, 1000 Bruxelles.
eg.sec.be@hotmail.com Tél: 02.663.58.00 – 02.663.58.08 – 02.663.58.20 – 02.663.58.
Fax: 02.675.58.88

Voici les dernières nouvelles en provenance d’Egypte :
Les participants français à la MARCHE POUR GAZA, dont le but est de dénoncer le blocus inhumain imposé aux Gazaouis sont encerclés par la police égyptienne devant l’ambassade française au Caire! Ils ne peuvent pas se rendre comme prévu à Gaza, ils ne peuvent même pas bouger du trottoir devant l’ambassade, car l’Égypte ne les y autorise pas!

Vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xbo88p_marche-pour-gaza_news

Nous relayons ci-dessous, les nouvelles postées par l’une des marcheuses du groupe français, envoyées au fur et à mesure par sms.

Bras de fer entre les Marcheurs et le gouvernement égyptien
Le statu quo se poursuit sur place. La police égyptienne tente de faire renoncer les Marcheurs, parqués sur le trottoir devant l’ambassade de France, à leur projet de rejoindre la frontière avec la bande de Gaza. Il était prévu initialement d’y parvenir pour le 31 décembre mais leur détermination demeure intacte.

Nouveaux messages de Leïla ce soir :
A 20h
« Les Egyptiens nous ont proposé trois solutions :
1 – Nous transférer au lycée français où on sera bouclé sans possibilité de se déplacer jusqu’à vendredi et isolés de tous médias ou autre ;
2 – Nous mettre dans des avions demain ;
3 – Rester sur le trottoir jusqu’à vendredi dans des conditions de merde c’est-à-dire avec un rationnement de nourriture et d’eau (il y a 1h30 d’attente pour accéder à l’unique WC).
Aucune sortie individuelle n’est autorisée pour le moment.

La majorité a voté pour la solution 3 car c’est la seule chance qu’il nous reste, en comptant sur la mobilisation internationale pour mettre la pression sur les ambassades et les consulats égyptiens partout dans le monde. Un autre rassemblement a lieu devant le siège de l’ONU au Caire mais c’est impossible dans ces conditions que nous nous unissions. »

Leïla ajoute que « le premier ministre israélien est en visite officielle au Caire demain donc pas question de se taire et de baisser les bras. Des gazaouis nous ont appelé hier pour nous confier que leur situation empire de jour en jour ».

A 21h30
« Les autorités égyptiennes nous rendent les conditions de vie sur la bande de trottoir de pire en pire. Ils empêchent également les journalistes de venir nous voir! Ils resserrent la vis pour nous faire craquer alors que le deal incluait des conditions potables. On avale le CO2 à pleine bouche ».

Nordine Saïdi
Mouvement Citoyen Palestine
30.12.09

Spread the love

Laisser un commentaire