Soutien aux 11 de Wetteren.

Soutien aux 11 de Wetteren.

Spread the love

 

http://sciencescitoyennes.org/wp-content/uploads/2011/06/barbaravandyck_web_ukleuven.jpg

Ci-dessous, un extrait du site http://fieldliberation.wordpress.com.

Jugement procès des OGM :
la lutte pour l’agriculture durable est criminalisée

Aujourd’hui, la Cour de Termonde a condamné 11 militants pour des pommes de terre non OGM comme association de malfaiteurs. Il s’agit de la criminalisation de leur participation à l’action non violente et au débat du 29 mai 2011 qui visait à promouvoir une agriculture durable.

Ce procès constitue un précédent très dangereux qui pourrait toucher toutes les formes d’action sociale. La justice belge attaque frontalement la liberté d’expression. Une participante est par exemple punie de six mois de prison ferme parce qu’elle a parlé avec la presse.

Après l’annonce de l’accusation d’association de malfaiteurs, un grand nombre de personnes issues des mouvements environnementaux et agricoles, des universitaires et des politiciens se sont déclarés « comparants volontaires » pour soutenir les 11. De nombreuses organisations ont exprimé leur solidarité, des syndicats aux organisations paysannes, Oxfam et Greenpeace. Le jugement d’aujourd’hui engendrera encore plus de solidarité.

« C’est absurde, dit Tjerk Dalhuisen, un accusé néerlandais. Si la justice pense que nous allons nous taire maintenant, elle se trompe. Nous luttons pour une agriculture durable, sans magouilles génétiques et sans poison. Nous ne sommes pas des cobayes pour l’industrie et continuerons à faire entendre nos voix. »

Marie Smekens, une jeune paysanne et une des 11 déclare : « Les peines sont totalement disproportionnées. Il est clair que ce procès a l’intention de museler toute forme de contestation. »

Il va de soi que les accusés s’opposent à ce jugement absurde ! Ils demandent un nouveau procès qui respecte les droits de défense.

Le 15 janvier dernier, les accusés et leurs avocats avaient quitté la salle pendant le procès, après que le juge ait refusé d’écouter leurs témoins et d’examiner leurs preuves. Ces témoignages étaient importants pour souligner la nature politique de cette action. Les comparants volontaires n’ont pas été inclus non plus par le tribunal dans le procès.

L’action du 29 mai à Wetteren a été menée pour attirer l’attention sur les problèmes majeurs des OGM et les conséquences de leur introduction dans l’agriculture et la chaîne alimentaire.

« Le Grand Échange de patates »

Contexte de l’action

Les inculpé(e)s dans le procès des pommes de terre OGM ont participé à une action de désobéissance civile afin de mettre en évidence un phénomène de société.

Le 29 mai 2011, environ 400 de militant(e)s ont remplacé quelques pommes de terre génétiquement modifiées du champ d’essai de Wetteren par des variétés conventionnelles et biologiques reconnues pour leur résistance naturelle au Mildiou. Par cette action, ils veulent dénoncer la politique mise en place pour faire accepter les organismes génétiquement modifiés alors qu’ils sont insuffisamment testés tant au niveau sanitaire qu’environnemental.

Au travers de cette action, ils s’opposent également à la privatisation et à la monopolisation progressive des variétés végétales, dues au brevetage, qui donnent le pouvoir à quelques opérateurs de s’approprier le marché des semences et de contrôler la production alimentaire.

Depuis des années des citoyen(ne)s et organisations luttent pour l’ouverture d’un débat démocratique sur l’introduction des cultures génétiquement modifiées. Des organisations environnementales et agricoles telles que les Amis de la Terre, Greenpeace ou Bioforum travaillent pour faciliter une agriculture plus juste et durable. Celles-ci soulignent que les OGM n’en font pas partie. Elles se sont opposées à l’autorisation du champ de patates qu’elles définissaient comme inutile et non désiré. En outre elles ont souligné les conséquences environnementales négatives de cet essai.

Trois experts du conseil de biosécurité ont donné un avis négatif pour cet essai. Ils ont insisté sur le fait qu’il y a des risques environnementaux liés à l’essai en champ, que ce dossier ne comporte aucune valeur scientifique. En août 2012, le tribunal de Gand a jugé que l’autorisation de l’essai était illégale suite au manque de motivations de la part des ministres compétents pour n’avoir pas tenu compte des oppositions publiques, ni des avis quoique minoritaires des experts du conseil de biosécurité.

L’action a eu lieu après qu’aucune autre forme d’expression d’opinion n’ai été prise en compte et entendue. Les problèmes structurels dans l’agriculture et les conséquences de l’application des organismes génétiquement modifiés restent systématiquement sous-exposés. Le débat public sur le fond de la question est esquivé.

Le procès

Suite à une citation directe du parquet et la présentation du consortium en tant que partie civile, les instituts menant l’essai ont donc choisi d’amener le débat devant le tribunal.

La défense du groupe de militants faisait appel à des témoins experts, des déclarations vidéo de scientifiques et un vidéo-compte rendu de l’action. Ces témoignages sont nécessaires afin de démontrer que l’action s’inscrit dans le droit de liberté d’expression et qu’elle était nécessaire pour garantir le principe de précaution.

En effet, les motivations de l’action de Wetteren étaient la protection de l’environnement, de la santé publique et de l’agriculture paysanne.

Sans option de discussion, les juges ont rejeté les témoins et les témoignages vidéos qui étaient appelés par les accusé(e)s afin non seulement d’argumenter leur défense, mais de justifier le lien avec leurs présences devant ce tribunal. Ces témoignages visaient à souligner le caractère politique de l’action. Ainsi, les juges ont violé le droit de défense des inculpé(e)s et la possibilité de contester l’application des OGM dans l’agriculture et l’alimentation.

Les juges ont également rejeté la demande de plus de 90 comparant(e)s volontaires d’être jugé(e)s au même titre que les inculpé(e)s. Les comparant(e)s volontaires expriment l’avis de beaucoup qui n’acceptent pas la criminalisation de l’action politique pour qu’une autre agriculture soit possible.

Le message pour le monde politique, les médias, le monde académique et les pouvoirs judiciaires est clair :

Nous, et beaucoup de gens avec nous, persisterons dans la lutte pour une agriculture juste, accessible à tous, durable et sans OGM. Et ce mouvement n’est qu’en train de s’accroître…

Pour toutes marques de solidarité

https://nl-nl.facebook.com/VlaanderenGgoVrij

Soutien aux 11 de Wetteren. from Michael Claerbout on Vimeo.

[FRANCAIS]

Soutien aux 11 de Wetteren. Faisons le procès des OGM, pas celui des libérateurs de champ.
Venez à TERMONDE (BE), 15 janvier 2013, 8h

Le 29 mai 2011 des centaines d’activistes ont décontaminé un champ d’essai OGM à Wetteren. Ils ont remplacé des pommes de terre génétiquement modifiées par des variétés biologiques, sans manipulation génétique, délicieuses et saines.

Le « Grand Echange de patates » a eu lieu sans violence, et de façon publique. Le but de l’action était de stimuler le débat sur le bon sens / non-sens de la présence d’ OGM dans nos champs et dans nos assiettes. Avec succès : le débat citoyen s’est développé entretemps dans les journaux, les forums internet, à la radio et à la TV. Les écoles et les universités y participent, mais également le monde politique, agronome et les ONG. L’action de désobéissance civile a sensibilisé les gens aux dangers des OGM, et le rôle de la recherche publique en cette matière. Les gens se rendent compte que le monde a besoin de solutions durables et équitables face aux défis alimentaires de l’avenir.

La justice poursuit onze des militants pour « association de malfaiteurs ». Une demande d’indemnisation de 200.000 euros a été formulée à leur égard. En effet : l’Institut Flamand de Biotechnologie, l’université de Gand, l’école supérieure de Gand et l’ILVO ne réclament pas seulement l’indemnisation pour les coûts de six mois de protection par des sociétés privées, mais également les coûts de la manifestation pro-OGM, des contacts du secteur biotech avec la presse, et des dizaines d’heures que des professeurs ont passées en faisant de la propagande OGM par email ou Facebook.

Mener des campagnes pour une agriculture durable n’est pas un crime et l’acte d’accusation d’association de malfaiteurs est antidémocratique. Plus de nonante personnes se sont portées volontaires pour comparaître également en justice. Parmi les comparants se trouvent des paysans, des politiciens, des personnes du monde académique, des représentants de diverses associations, des activistes environnementaux, des citoyens concernés, des faucheurs volontaires français,… . Leur geste est un signal fort qui montre que les onze accusés font partie d’un vaste mouvement social. Donnez-nous aussi votre soutien aux onze inculpés!

Venez au procès le 15 janvier 2013 (rassemblement 8h devant le palais de Justice à Termonde, Justitieplein 1, nous y prendrons le petit-déjeuner ensemble, echangerons des infos, préparons des frites bio, il y aura de la musique…)!

Vous pouvez aussi:

– Proclamez votre commune « libre d’OGM », organisez une soirée à notre bénéfice, ou un débat
– Enregistrez un message de soutien et l’envoyer à field.liberation@gmail.com
– Contribuez généreusement au compte de soutien BE59 5230 8045 6626 au nom de Crop Resistance (Triodos BIC: TRIOBEBB)
– Achetez ou vendre de la bière de soutien aux Faucheurs. Vous pouvez l’acheter à Bruxelles, Liege, Namur, …. Pour les contacts//points de vente, voir ici

Info sur l’action: fieldliberation.wordpress.com
Contact: field.liberation@gmail.com

PS Le tribunal de Termonde (Jusitieplein 1 – Termonde) est facilement joignable par train
depuis Bruxelles: 07h25 (voie 1)
depuis Namur: 06h20 (voie 9)
depuis Liège: 06h00 (voie 3)

*

Steun de 11 van Wetteren. Vervolg de ggo’s, niet de veldbevrijders.
Kom naar DENDERMONDE (BE), 15 januari 2013, 8 uur

Op 29 mei 2011 decontamineerden honderden activisten een ggo-proefveld te Wetteren. Ze ruilden de genetisch gemanipuleerde aardappelen voor biologische variëteiten, gentech-vrij, lekker en gezond.

De Grote Aardappelruil gebeurde geweldloos en publiek. De actie beoogde het debat over de zin en onzin van ggo’s in onze akkers en op ons bord aan te zwengelen. Dat lukte. Burgers discussiëren volop overal in het land, in kranten, via internet, op radio en teevee. Scholen en universiteiten, maar ook de politieke, agrarische en ngo-wereld doen mee. De actie van burgerlijke ongehoorzaamheid maakte mensen bewust van de gevaren van ggo’s en het belang en de rol van publiek onderzoek daarbij. Échte duurzame en rechtvaardige oplossingen zijn nodig voor de voedseluitdagingen van onze toekomst weten ze nu.

Het Openbaar Ministerie vervolgt elf activisten voor bendevorming. Een schadeclaim tot 200.000 euro hangt boven hun hoofd. Want het Vlaams Instituut voor Biotechnologie, de UGent, de Hogeschool Gent en het Instituut voor Landbouw en Visserij Onderzoek dringen aan om hen niet alleen zes maanden privé bewaking van het aardappelveld te laten betalen, maar tegelijk de pro-ggo-betoging, de contacten van de biotech sector met de pers, en tientallen uren dat de professoren ggo-propaganda verspreidden via mail en Facebook.

Actie voeren voor duurzame landbouw is geen criminele daad en de aanklacht van bendevorming is bijzonder ondemocratisch.
Meer dan negentig mensen willen dit kracht bijzetten en daarom vrijwillig verschijnen als medebeklaagden. Onder de meer dan vrijwillige verschijners bevinden zich boeren, politici, academici, vertegenwoordigers van het middenveld, milieu-activisten, bezorgde burgers en Franse veldbevrijders. Dit is een sterk signaal dat de elf beschuldigden deel uitmaken van een brede sociale beweging. Ook jij kan de beschuldigde veldbevrijders een hart onder de riem steken:

Kom naar de procesdag op 15 januari 2013 (verzamelen om 8u aan het gerechtsgebouw te Dendermonde, Justitieplein 1. We zullen er samen ontbijten, info uitwisselen, biologische frieten bakken en zorgen voor een streepje muziek).

Je kan ook:
– van je gemeente een “ggo-vrije” gemeente maken, een benefietavond, of een debat organiseren
– een video-steunboodschap maken en opsturen naar field.liberation@gmail.com
– gul storten op steunrekening BE59 5230 8045 6626, op naam van Crop Resistance (Triodos BIC: TRIOBEBB)
– zoveel mogelijk steunbier (ver)kopen. Te koop op verschillende plaatsen in Gent, Antwerpen, Leuven, Luik en Brussel. Voor contactinformatie check hier

Info over de actie: fieldliberation.wordpress.com
Contact: field.liberation@gmail.com

PS. het gerechtshof van Dendermonde is makkelijk per trein te bereiken. 15 minuutjes te voet vanaf het station van Dendermonde
Vanuit Gent Sint-Pieters: 07h25 (spoor 1)
Vanuit Brussel-Centraal: 07h25 (spoor 1)
Vanuit Antwerpen-Centraal: 06h47 (spoor 23)

[ENGLISH]

Support the Wetteren 11. Put GMOs on trial, not the field liberators.
Come to DENDERMONDE (BE), 15th of January 2013, 8 a.m.

On 29 May 2011, hundreds of activists decontaminated a GM potato field trial in Wetteren . They pulled up genetically modified potatoes and replaced them with organic varieties, which are naturally blight resistant, tasty and healthy.

The ‘Great Potato Swap’ was public and nonviolent. The aim of the action was to stimulate debate about the pros and cons of genetically modified organisms (GMOs) in our fields and on our plates. It succeeded: the public debate took off in the papers, online, and on the radio and television. Schools and universities took part as did NGOs and the political and farming sectors. This act of civil disobedience made people aware of the dangers of GMO’s and the role that public research plays in their development. We need to find real sustainable and fair solutions to respond to future food challenges.

11 activists have been accused of belonging to a criminal gang, and risk being asked to pay €200,000 damages. Why so much? Because the Flemish Institute for biotechnology, University of Ghent, Ghent HogeSchool and the Institute for Agricultural and Fisheries Research wants them to pay not only for six months of private security for the site, but also for the pro GMO rally, the time the biotech industry spent dealing with the press, and the many hours that the lecturers spent spreading pro-GMO propaganda by e-mail and Facebook.

Campaigning for a more sustainable agriculture is not a crime and this prosecution for criminal gang is undemocratic.
More than ninety people have volunteered to join the accused in the docks to reinforce this message. Among them are farmers, politicians, academic scholars, civil society representatives, concerned citizens and French voluntary reapers. This is a strong message that the 11 accused belong to a broad social movement.

Come and add your voice to the chorus of support, join us in Dendermonde on the day of the trial, have breakfast, exchange information, fry organic chips and enjoy some live music.

We are meeting at 8am in front of the lawcourts, Justitieplein 1, Dendermonde.

You can also:

– Make your community GM free and organise a benefit evening, or a debate
– Record a video support message and send it to field.liberation@gmail.com
– Support us financially by making a donation by bank transfer to the account name : Crop Resistance (Triodos BIC: TRIOBEBB), number: BE59 5230 8045 6626
– Buy lots of our Faucheurs (crop pullers) beer from our depots in Brussels, Ghent, Leuven, Liège and Antwerp. For contact information look here

For information about the action go to: fieldliberation.wordpress.com
Contact: field.liberation@gmail.com

PS.The law court is easy to reach by train, just 15 min walking from Dendermonde station
Coming from Ghent: 07:25 (track 1)
Coming from Brussels: 07:25 (track 1)
Coming from Antwerp: 06:47 (track 23)

*

**

faucheusemaaierin2nonvectssbc

Steunrekening // compte de solidarité // support account

BE59 5230 8045 6626

op naam van //au nom de// name 

Crop Resistance (Triodos BIC: TRIOBEBB)

Het gestorte geld zal in de eerste plaats gebruikt worden on de proceskosten en eventuele boetes van de beschuldigden te betalen. Verder kan het gebruikt worden voor de verdere strijd tegen het agroindustriële landbouwmodel en de uitbouw van agro-ecologische boerenlandbouw.

L’argent déposé sera utilisé principalement pour payer les coûts et les amendes potentielles des inculpés. Il peut également être utilisé pour la lutte contre le modèle agro-industriel et/ou le développement d’initiatives destinées à promouvoir une agriculture paysanne agro-écologique.

The money will be used to pay possible fines of the 11 prosecuted in the first place. It could also be used for the struggle against the agro-industrial business model and/or the support of the development of agro-ecological initiatives

Contact: field.lberation@gmail.com // http://fieldliberation.wordpress.com/

=======================

Laisser un commentaire