Zwarte Piet & blackface en Belgique

COMMUNIQUÉ DE PRESSE :

 

Rassemblement de protestation et conférence de sensibilisation contre le phénomène raciste du « Blackface » incarné par le « Père Fouettard » ce mardi 6 décembre à l’ULB

         Tous les 6 Décembre, les Belges célèbrent  la « Saint-Nicolas ». La légende veut que ce célèbre Saint viennne récompenser les enfants sages par des cadeaux, tandis que le Père Fouettard punit ceux qui ne se sont pas bien comportés. Parents et enfants sont préparés des semaines à l’avance pour cet événement, alors que les magasins et les publicités se remplissent d’images de ces personnages.

Le problème, c’est que le Père fouettard est interprété par des Blancs qui griment leur visage en noir. Ils enfilent également des perruques afros et épaississent leurs lèvres au rouge à lèvres. En se déguisant ainsi, ils jouent le rôle d’une caricature asservie, bête, enfantine et clownesque qui aide le vieux Saint blanc et sage à mener à bien son travail, tandis que ce dernier contemple son serviteur de manière paternaliste.

Depuis plus de 2 semaines, nous menons une campagne anti-blackface au cœur des institutions universitaires. Nous sommes interloqué-e-s par le manque d’interrogation dont font preuve les Universités face à cette pratique immonde, née durant l’esclavage et la colonisation, et qui contribue à la transmission des stéréotypes et à la reproduction des clivages raciaux. Nous avons également pu observer comment le débat autour du Blackface a exposé le racisme latent et la xénophobie de notre société et comment le discours dominant a évolué.

Nous n’accepterons jamais les moqueries liées au folklore colonial belge, en particulier celle du Père Fouettard, et nous comptons le faire comprendre par les moyens que nous jugerons les plus adéquats.

Comme le déclarait Malcolm X : « généralement, lorsque les gens sont tristes, ils ne font rien. Ils ne font que pleurer sur leur condition. Mais lorsqu’ils se mettent en colère, ils peuvent provoquer un changement ». Pendant longtemps, la majorité des personnes noires et des personnes issues des minorités n’ont pas réussi à faire entendre leurs préoccupations, leur désespoir et la complaisance dont ils faisaient les frais, mais ceci a désormais changé.

En ce jour de Saint-Nicolas, nous libérons le Père Fouettard de son sinistre déguisement et nous appelons tou-te-s les citoyen-ne-s belges à se joindre à ce mouvement décolonial visant la Belgique et ses institutions, en commençant par ses Universités. Tout le monde en sortira gagnant.

Comment est-il possible qu’aujourd’hui, des personnes avec qui nous partageons notre vie sociale, scolaire et professionnelle aient le réflexe de se grimer en noir pour se déguiser en Africain ? Ne serait-ce pas plutôt pour « singer » leurs concitoyen-ne-s noir-e-s ? Nous résisterons dorénavant en tous lieux et en toutes périodes à ces actes qui sont non seulement ridicules, immondes mais surtout racistes et plus précisément négrophobes.

La protestation contre le Blackface est bien plus qu’une simple protestation contre une « caricature raciste » et contre le Père Fouettard. Ce mouvement de contestation est essentiellement une lutte symbolique contre les inégalités structurelles, les micro-agressions, le racisme et les discriminations qui ont été normalisées à travers les routines du quotidien, le discours dominant et les traditions, mais aussi via des structures telles que le marché du travail et le système éducatif.

Ce 6 décembre, nous nous rassemblerons sur le campus de l’ULB devant l’exposition « Notre Congo » pour démontrer à quel point les institutions universitaires se retrouvent dans une situation hypocrite et paradoxale. Non seulement, l’Université abrite une exposition qui dénonce la propagande coloniale du Congo belge, mais en même temps, elle ne veut pas condamner les traditions totalement dépassées du blackface que beaucoup de Belges (notamment des étudiant-e-s) continuent à pratiquer.

Ensuite, ce même jour, se tiendra également à l’ULB une conférence sur Zwarte Piet et le blackface en développant très clairement en quoi et pourquoi ce personnage est raciste.

La date de cette conférence n’a évidemment pas été choisie au hasard. La Saint-Nicolas n’est malheureusement pas une fête heureuse pour tous les enfants. Aujourd’hui encore, beaucoup d’enfants noirs sont moqués et traumatisés par cette fête à cause du caractère raciste du Père fouettard.

Nous sommes en marche pour la décolonisation de la Belgique et nous commençons par ses lieux de production des savoirs. A ce jour, les Universités ont été sourdes à notre requête et assument ainsi, leur caractère oppressif et raciste. A l’instar des autres institutions du pays, l’Université préfère faire la sourde oreille au profit du racisme au lieu d’écouter l’appel de ses étudiant-e-s racisé-e-s.

Nous mènerons ces différentes actions demain à partir de 17 h sur le campus du Solbosch de l’ULB. Nous lançons un appel à tous les antiracistes ainsi qu’à tou-te-s celles et ceux qui sont en faveur d’une véritable décolonisation de la Belgique et les invitons à nous rejoindre.

Avec :

  • Le CMCLD (Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations)
  • Bruxelles Panthères

La Nouvelle Voie Anticoloniale


Laisser un commentaire