Les prisonniers politique « indigènes » en Occident

Spread the love

Il sont cinq. Cinq comme les cinq doigts d’une main qui se referme en un poing de colère et de résistance.

Le premier, un journaliste écrivain afro-américain, militant des Black Panthers condamné à mort dans un premier temps, est détenu à perpétuité depuis1982. Le second, incarcéré depuis 1976, condamné à deux fois la perpétuité, est un militant de l’Américan Indian Movement. La troisième a été contrainte à l’exil pour échapper à la détention à perpétuité aux États-Unis. Réfugiée à Cuba depuis son évasion en 1979 elle est, depuis 2005, considérée comme une « terroriste intérieure ». Le quatrième est le leader palestinien que l’on sait. Enfermé dans une geôle israélienne depuis 2002, il a été condamné à cinq fois la prison à vie. Le cinquième, militant communiste révolutionnaire pro-palestinien, membre des FARL, est détenu en France depuis près de 31 ans.

Sylvain Duez-Alessandrini à propos de Leonard PELTIER (00:05:53)

Orea Ramite  à propos de Mumia Abu JAMAL (00:35:46)

Me Jean-Louis Chalanset à propos de Georges Ibrahim ABDALLAH (01:07:00 )

Bertin Doudy et Ilunga Kalala, Présentation UHURU (01:34:00)

Youssef Boussoumah à propos de Assata SHAKUR/Marwan BARGHOUTI (01:53:15)

Conclusion de Youssef Boussoumah (02:07:26)

Source

Laisser un commentaire